Wikio est très décevant

Ce matin à l’aube je découvre le nouveau Wikio par hasard. Visuellement c’est beau, fluide… Un peu mieux qu’avant mais en bleu. Jusqu’ici tout va bien.

Comme je vois Wikio de plus en plus souvent dans Google je ne résiste pas à l’analyse rapide de la structure de la page et du contenu.

Les pages de recherche sont indexées dans Google, c’est pratique pour générer des pages avec du contenu et donc se créer de la visibilité sur Internet.

A chaque article que Wikio indexe il y a une création de page avec le titre de l’article et une optimisation pour les moteurs de recherche. Ce qui fait qu’en cherchant le titre d’un billet on trouve souvent Wikio en seconde voire première position pour les blogs mal référencés. Voir ci dessous :

Je ne trouve pas ça vraiment fair-play.

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Dans l’ancienne version de Wikio quand on cliquait sur un lien pour voir un article on arrivait sur le blog, maintenant on arrive dans une iframe qui laisse une barre de menu et le logo de Wikio dans l’entête du site, l’url est du type http://www.wikio.fr/blogs?wfid=49515375 donc indexable par les moteurs de recherche (là encore avec la balise title du site visé donc un danger potentiel pour le référencement) edit : La page n’est pas indexable par les moteurs elle intègre les balises suivantes :

 <meta name=”robots” content=”noindex, follow” />
<meta name=”googlebot” content=”noarchive” />

Pour que les visiteurs n’aient pas cette barre sur mon site j’ai ajouté une ligne de javascript :

<script type=”text/javascript”>
if (top.frames.length!=0) top.location=self.document.location;
</script>

Par contre pour les moteurs de recherche je n’ai aucune autre solution d’interdire l’accès au site au bot de wikio. Ce qui est loin d’être évident car il passe par feedburner. Aymeric a utilisé une solution radicale : couper feedburner, ce que je pense faire.

Wikio devrait donc devenir de plus en plus présent sur les moteurs de recherche, ce qui est bien pour ce site pourrait devenir une plaie pour les blogs. Vu que Wikio tire une grande partie de son contenu des articles qu’il indexe la moindre des choses serait de mettre des liens direct vers les sources.

Olivier Martinez

Je découvre l’acteur Olivier Martinez en lisant mes flux RSS du soir. J’ai parcouru sa filmographie rapidement et je ne me rappelle pas avoir vu un de ses film, sauf peut être l’épisode de Navarro.

C’est donc Olivier Martinez qui a attaqué en justice Eric de Presse citron pour un lien perdu au fin fond de Fuzz.fr, le lien pointait vers une page dévoilant un peu de sa vie intime. Fait étrange, cette information n’est pas encore présente sur Wikipédia.

Je ne résiste pas à citer Voici sur Olivier Martinez :

Olivier Martinez souhaite-t-il s’imposer en nettoyeur du net et effacer toute trace relative à son histoire ? Ou veut-il se faire un peu d’argent de poche au moment où sa carrière se résume à une pub pour une eau de toilette ?

Là c’est certain toutes les traces de son histoire seront effacées. J’ai comme l’impression qu’il va y avoir une bonne couche bien épaisse.

Olivier Martinez a une actualité très chargée car on le retrouve sur Pingoo.com, info ou intox, je vous laisse juge.

Le nouveau roi du buzz sera donc Olivier Martinez ?

Je vais finir par une citation d’Olivier Martinez Himself trouvée là bas :

“I personally think you must believe in something. You must have a point of view on everything even if you have to change it often. That’s my terrorist aspect in action! I need to have prejudices to make my choices, I mustn’t let myself be invaded by ultra conservatism. Better be wrong in one’s decision and then step backwards rather than not choosing at all.”

Maintenant il est temps de faire ton “step backwards” car tu es complètement “wrong”.


Soutenons le Presse-Citron !

Recommandé par des Influenceurs

Médiapart, le modèle payant

Vu sur Neteco, Mediapart parie sur l’info payante. Avec 25 journalistes et un abonnement de 9 € par mois l’équilibre devrait être atteint avec 60’000 abonnés en 2011. Au passage, 3 ans sur Internet me semble une éternité et 60’000 abonnés un objectif très haut vu les chiffres de la presse traditionnelle.

L’équilibre est donc à 540’000 euros par mois. Les 25 journalistes ne devraient pas dépasser 100’000 euros, si on ajoute une dizaine d’administratifs et informaticiens on reste au global sous les 150’000 euros de charges salariales. Médiapart a donc besoin d’environ 400’000 euros par mois pour ses frais !

Je pense que les fondateurs de Médiapart arrivent sur le web avec une vision de presse traditionnelle et des moyens pharaoniques pour ce qu’ils veulent faire. Je ne crois pas au modèle payant et encore moins si on commence avec autant d’inertie.

Article intéressant à lire chez Rue89.

Les pervers du nofollow

Nofollow est apparu en 2005 pour contrer le spam sur les blogs. L’ajout de l’attribut “rel=”nofollow”” sur un hyperlien permet de mentionner aux moteur de recherche de ne pas suivre le lien car il peut s’agir d’un spam.

Rapidement cet attribut est devenu un outil utilisé par les webmasters pour tenter de contrôler le pagerank. Google a aussi encouragé l’usage du nofollow sur les liens publicitaires.

Jusque là c’est un usage intelligent permettant de stériliser le spam et de contrôler un peu le poids des différentes pages d’un site dans les moteurs de recherche. Puis sont venus de vils webmasters qui ont abusé du nofollow.

Pour les démasquer j’utilise l’extension de firefox Edit Config Files qui permet de mettre en évidence les liens incriminés. Grâce a cette extension vous pouvez rajoutez les lignes suivantes dans le fichier userContent.css :

a[rel~=”nofollow”]
{
background-color: red !important;
color: white !important;
font-weight: bold !important;
text-decoration: none !important;
}

Et là, comme par magie les liens en nofollow deviennent rouges comme ça : Exemple de liens nofollow

Le pervers en chef est Google lui même sur son blog officiel. La plupart des liens sont “normaux” sauf dans la blogroll. Les auteurs du blog on décidé que les liens des blogs qu’il lisent ne devaient pas être pris en compte par les moteurs de recherche, seuls les liens des Googlers peuvent prétendre recevoir un peu de pagerank de la part de Google. Il n’y a ni spam, ni lien publicitaire, ces liens sont pertinents mais Google garde jalousement son pagerank pour la famille.

On reste chez Google mais dans les pages finance. Cette fois les nofollow sont attribués aux liens des news illustrant les actions. Là encore ce sont des liens très pertinents qui mériteraient d’être suivis par les moteurs de recherche.

Il n’y a pas que Google qui soit pervers. Du côté de chez nous on trouve Rue89. Sur la homepage de rue89 on trouve une liste de liens intitulée “Ailleurs”. Ce qui est amusant ici c’est que les liens “normaux” sont mélangés aux liens à ne pas suivre. Une sorte de mixité sociale ? Chez les blogs pourquoi le lien vers Kiwis est déclaré propre à google alors que Versac, Guy Birenbaum ou le Journal d’un avocat non ? Pourquoi le financial times a un lien normal et pas la BBC ? Copinage, échange de liens, autre raison ? A sa décharge les liens dans les articles n’ont pas de nofollow contrairement à médiapart qui, en qualité de dernier arrivé, souhaite se faire une part au soleil en emmagasinant du pagerank.

Je ne parle pas de Wikipedia qui a décidé de ne plus laisser un lien sortir sans nofollow. Cette politique lui permet de devenir un trou noir du web, aspirant le pagerank sans en redistribuer (expression trouvée sur le web).

Le nofollow est devenu un outil pervers car invisible à la plupart des internautes. Il permet de se donner une image de “chuis cool je fais des liens vers de sites concurrents” tout en permettant de stériliser ses liens. Le pagerank est le pétrole du web, ça ne se donne pas gratuitement.

PS : Oui, je sais, j’ai mis quelques nofollow dans cet article et j’en use parfois 🙂

re-PS : Question subsidiaire : avec un nofollow est ce que Eric aurait été aussi poursuivi à cause de son lien ?

Quand le CPU s’embale

Voici le graphe de la charge du CPU de mon serveur sur 1 an. On voir le pic de mai, la hausse de l’été dernier suivie de la chute inexpliquée de la première quinzaine de septembre, le creux des fêtes de fin d’année et l’explosion exponentielle de 2008. La baisse de la semaine actuelle est due à l’abandon de mon adserver pour celui de Fxstreet.

La montée régulière qui est en place depuis des années s’est donc emballée. Je devrais toucher mon objectif d’audience de décembre 2008 ce mois ci et si ça continue l’objectif de fin 2009 sera aussi atteint cette année.

L’effondrement du dollar y est certainement pour beaucoup, la très grande fréquence des mises à jour du contenu aussi, ma présence depuis 2003 sur cette niche qui fait de Mataf un site vétéran sur le forex doit aider.

Une grosse partie de mon boulot actuellement est de mettre en place des stratégie pour fidéliser au maximum cette audience pour  ne pas prendre une trop grosse claque quand le mouvement s’arrêtera. J’essaye donc de faire inscrire le maximum de visiteurs à la newsletter, de diminuer les temps de réponse du serveur, de virer les bugs, de répondre au plus vite aux mails.

Pour éviter une catastrophe maintenant je vais donc retarder ma migration de serveur, de toute façon j’ai un peu de répit grâce à l’abandon de l’adserver. Et je ne vais pas faire de campagne de pub avant que ça se calme.

Dans le même temps il va falloir monétiser cette audience, là je fais confiance à mes partenaires. Je ne vous cache pas que ce que je vais tirer en surplus ira dans le barbecue, je compte faire de ce nouveau site mon moteur de croissance 😉 On en reparle dans quelques mois.

Faire de la pub chez Yahoo

La semaine dernière j’ai reçu un coup de fil de Yahoo. Premier réflexe, je pense qu’ils m’appellent pour intégrer mon contenu dans leurs pages finances. Déception c’est simplement pour me présenter leur puissance médiatique pour mes campagnes de pub. Je sais qu’une fois j’ai dit qu’une campagne était sur les rails mais depuis je n’ai pas vraiment avancé sur ce point qui n’est pas prioritaire. Ça se fera plus tard.

La discussion est assez courte et on m’envoie le pdf de 48 pages qui présente Yahoo. 32 pays 15 langues, du mass marketing… blablabla.

J’arrive rapidement à la page 16, celle des tarifs :

  • Page d’accueil : habillage de la page : 500’000€ pour 24H en semaine, 334’000€ le week end. Les autres bannières vont de 240’000€ à 400’000€ toujours pour 24 heures. Au CPM c’est facturé 30€ à 45€. A la louche la page d’accueil (2.5 Millions de contact par jour = pages vues ?) peut rapporter jusqu’à 1 million d’euro par jour. Ce qui fait quand même un CPM à 400€. Heureusement qu’ont peut négocier. Pour moi pas de page d’accueil c’est hors budget.
  • Page d’email, le CPM du rectangle est de 20€ (moitié de la page d’accueil, le taux de clic doit être très bas)
  • On peut cibler par comportement sans hausse des tarifs.
  • On peut cibler géographiquement si on paye 20% plus cher.

Bref, pleins de solution pour tenter d’optimiser au maximum ses campagnes. Si on était deux ans en arrière, quand je travaillais au marketing d’une banque Suisse, j’aurai peut être eu le budget pour faire une campagne d’un mois. Aujourd’hui ce n’est pas adapté a ce que je fais. Mon budget est tellement limité que le ROI doit être optimal tout de suite, je n’ai pas le droit à l’erreur, l’achat de mot clé ou le CPL est mieux adapté. Dommage que la solution de Yahoo soit aussi difficile à prendre en main comparé à Adwords.

PS : les CPM donnés ci dessus doivent être négociables. J’ai l’impression que c’est partout pareil, on annonce des tarifs très haut pour avoir une marge de négociation. Du coup quand j’annonce des prix les annonceurs veulent absolument une remise, même si je tire les prix dès le départ. Dans ma courte expérience j’ai vu des négociation arriver à un prix 10 fois moins élevé que le prix catalogue, un zéro en moins en quelque sorte.

PS2 : La photo ci dessus provient de Yahoo Grenoble, je l’ai prise en allant faire un pèlerinage sur les traces des dieux des startups. Pour faire geek jusqu’au bout j’aurai du dire : prise avec mon IPhone 8Go…

PS3 : je ne relie pas, je laisse les fautes, je manque de temps !

Intérêt de faire des modifications sur son site

J’avais rapidement abordé le sujet il y a quelques jours. J’ai suivi quelques conseils de Mathilde et Julien et j’ai doublé mon taux d’inscription à la newsletter. Après quelques jours d’observation, en tenant compte des inscriptions qui ne vont pas jusqu’au bout et des désinscriptions la progression n’est “que” d’un peu plus de 50%.

Le nombre d’abonné supplémentaire chaque jour est donc passé d’une dizaine à un peu plus d’une quinzaine. Ça représente au moins 2000 abonnés supplémentaires chaque année, donc 2000 personnes qui recevront chaque jour un ou deux emails pour leur signifier qu’une analyse a été mise à jour sur le site. Soit 2000 visites potentielles de plus, donc environ 40’000 par mois (le forex est fermé le week end). C’est un quart de mon objectif de cet année.

Une simple modification, qui a du me prendre environ 15 minutes pourrait donc être extrêmement rémunératrice.

Voilà qui me donne l’envie de me replonger dans les bouquins de Steve Krug et Jakob Nielsen pour améliorer l’efficacité de mon site. J’avais déjà lu ces livres lorsque j’ai changé le design, ça m’avais bien aidé.

Finalement le contenant est aussi important que le contenu si on veut performer.

A une époque pas si lointaine je passais beaucoup de temps à analyser les stats, faire des modifications mineures, re-analyser les stats, refaire des modifications…etc… C’est grâce à cette stratégie que j’ai pu mettre l’accent sur les forces du site et moins me concentrer sur le reste. Il faudrait peut être que je m’y remette.

Quand je serais au point je mettrais mes compétences au service du barbecue pour optimiser les ventes de saucisses online.

Allo Papa Tango Charly

Bon c’est bientôt le week end, j’ai une pile de billets en préparation énorme. Je ne pense pas avoir le temps de tout finir un jour… En tout cas pas à court terme. Pourtant ce sont des sujets intéressants.

Trop de boulots de l’autre côté :

  • La migration d’adserver avec mes nouveaux partenaires se finalise doucement. Ma charge serveur a complètement fondue. Je vais retarder la location d’une nouvelle machine.
  • Découragé avec une semaine de bugs à répétition sur WordPress 2.2 j’ai pris la décision de virer tout mon historique pour repartir sur un WordPress tout beau tout neuf en 2.3.3 et hop ils sortent le 2.5.
  • Comme si je n’avais pas assez de boulot, je travaille sur un nouveau partenariat. C’est pas de l’ecommerce mais ça s’en rapproche, je vais faire évoluer mon business modèle. Le contrat est signé 🙂 Bien sûr c’est urgent
  • Le Dollar s’effondre ça va me faire une semaine historique du côté de l’audience malgré des crashs a répétition (je dois avoir un disque qui a des faiblesses)

Sinon il fait beau mais froid, cette semaine j’ai survolé une (toute petite) partie de l’Isère, dans peu de temps je vole en solo… Yeah ! Après je m’achète un eeepc et je bloguerai depuis le ciel 😉

J’aimerai être un blogueur influent et recevoir des morceaux d’animaux morts qui puent.

Qui veut lier mon barbecue pour m’aider dans ma quête de numéro un français de la saucisse online ? ça fait chouette sur un CV, non ?

J’ai vu un architecte pour mon futur bureau. 80 mètres carré avec un plafond vouté de 4 mètres de haut, j’attends le devis… gloups. Tout ça pour 1 bureau et 2 PC…

La prochaine rencontre des panthères doit se passer ici.

L’école est finie les enfants rentrent… Bon week end

Barbecue ce week end

J’adore le barbecue, j’aime ce genre de défi, je lance un nouveau site bientôt 😉

Dans la copie d’écran ci dessus il est indiqué que le mot barbecue a été demandé 1.5 million de fois en mai 2007… OK mais au niveau mondial (barbecue en anglais se dit barbecue :). Avec mon .fr je ne risque pas de prendre une grosse part des 1.5 million 😉

Source, j’ai eu du mal à retrouver l’original de cet article car il est reproduit sur Wikio et paperblog, Google semble apprécier.