Blogueur vendu

Vous vous souvenez de Cybercité ? La boite lyonnaise qui envoie des mails avec Borat dans l’entête. Comme ils ne sont pas rancuniers et que je ne suis qu’un sale blogueur vendu j’ai accepté de me faire corrompre avec le petit livre rouge du marketing édition 2009. En fait c’est un gros bouquin noir.

Première lecture en diagonale cet après midi et je dois avouer que ça à l’air bien complet. Plein de chiffres, d’étude de cas… Le sommaire est fonctionnel, on a presque envie de cliquer pour ouvrir les pages. Ce qui est étrange c’est que je suis bien content de l’avoir sous forme de bouquin plutôt que sur Internet. Plus facile à lire, à annoter…

Je vais essayer d’ajouter ma pierre à l’édifice en décrivant quelques actions que j’ai entrepris cette année pour améliorer mes indicateurs de performance dans un prochain billet. Notamment avec Holistis

Comme je suis dans ma période post sponsorisé je vous signale qu’il y aura une soirée panthères à Lyon le 18 novembre. Les temps sont durs pour les entrepreneurs du web, j’ai peur que ça dure un long moment. Ces réunions sont l’occasion de discuter et de partager nos problèmes et solutions…

Sortez les kways, l’orage approche

orage

En temps de crise, on coupe dans les dépenses. On fait un management sérieux sans fioriture. Ça permet de sauvegarder l’entreprise et d’assurer les bonus du patron en fin d’année.

Voilà, voilà, voilà… Mais les micro entrepreneurs se demandent : Comme je n’ai personne à licencier et que j’ai toujours fait un management sérieux et sans grosse fioriture comment vais je passer la crise si je ne peux pas couper les dépenses. Perdrais-je mon bonus de fin d’année ? Mais moi je veux la garder ma prime !

Pas de dépense superflue. Dans mon activité les dépenses doivent représenter 10% à 15% du chiffre d’affaire ça regroupe :

  • L’hébergement des sites (2%)
  • La location d’un local (2% à 5%)
  • L’achat de données financières (3% à 5%)
  • Divers frais, informatique, comptable (3%)
  • Le café et les restos (5%… non je déconne)

Ces charges doivent être fixes, je me donne comme objectif de rester sous les 10%. Pas la peine d’envoyer un CV, je n’embaucherai pas. Et je n’investirais pas tout de suite dans une Wii pour contrôler le rendu de mon site sur la TV.

Etant en entreprise individuelle j’ai aussi un pb de charges sociales trop importantes. Sans compter les impôts sur le revenus basés sur les bénéfices. La encore il y a une optimisation à faire, une SARL est en train d’être créée. A ce propos c’est un bordel sans nom pour passer simplement d’un statut à l’autre… Et je confirme ce qu’on lit dans la presse, les banques ne prêtent pas facilement… Merci le coup de pouce de la Société Générale, je ne sais pas si on va conjuguer nos talents pendant longtemps. Et merci la Banque Populaire qui a eu la riche idée de garder à elle le capital emprunté le temps que je rembourse… Donc, je change de stratégie et je m’autofinance.

Les revenus actuels sont à 100% basés sur la publicité. J’ai une bonne visibilité à 6 mois et je suis confiant à 1 an. Je ne me fais pas vraiment de soucis mais comme il vaut mieux prévenir que guérir j’ai déjà commencé à étudier d’autres moyens de financement. J’en ai 3 différents en vue ce qui me ferait avec la pub 4 sources.

Disons que je pense avoir 2 sources de revenu qui représentent 5% chacune et 2 autres qui représentent entre 30 et 60%. La pub n’étant pas forcément la plus importante à terme… Mais là je m’avance un peu.

J’ai donc des actions en cours pour économiser un peu et des pistes pour augmenter et diversifier les revenus. Donc à moins qu’Internet implose sous l’effet de souffle de la chute des indices boursiers, ma petite entreprise ne devrait pas connaître la crise.

On place doucement ses pions sur le terrain de jeu, on ouvre le parapluie et on continue d’avancer…

Une autre petite anecdote à propos des banquiers. La Banque Populaire m’a donc gentiment proposé un prêt si je laissais une grosse partie du capital emprunté en garanti pendant la durée du remboursement… Déjà on commence à douter de la pertinence d’emprunter de l’argent. Tout de suite la conseillère m’a dit qu’ils avaient toute sorte de supports plus ou moins dynamiques pour faire fructifier mon portefeuille… Risque faible m’a t-elle dit ! Mais c’était sans compter sur son chef qui l’a repris vite fait “C’est pour une garanti de prêt, on ne peut pas prendre le risque de mettre sur un support dynamique”… hahaha les cocos, vous voulez me vendre un truc que vous n’achèteriez pas ???

Illustration par Daniel Broche. Photo piquée ici

Sur le divan

J’ai toujours été attiré par les ordinateurs, plus précisément les jeux. En fait Depuis mon premier Apple IIe je ne me suis jamais arrêté de jouer.
Au début c’était load runner, karateka et plein d’autres jeux aussi passionnant les uns que les autres. Puis vinrent Doom et compagnie sur PC. J’ai eu une courte période need for speed avant de tomber dans Duke Nukem et Warcraft.
Warcraft est le jeu qui m’a le plus passionné. On gère des matières premières, on établit une stratégie sans connaître celle de son adversaire puis on se tape sur la gueule et le meilleur gagne.

Le lancement de Mataf a mis un frein à mes soirées de bourin en solo -l’arrivée des enfants a aussi fortement participé à ma désintoxication-

En fait, non, je continue de jouer mais dans la vrai vie avec un site web à la place d’un paladin et une audience pour mesurer le niveau. Je prends autant de plaisir à faire croître le site qu’à augmenter les niveaux et les points de vie d’un personnage virtuel. C’est pareil… Mon site est un jouet de grand.

Je n’ai quasiment jamais derrière la tête, hors moment de fatigue, une idée de business ou de millions de $. Ma principale préoccupation est la progression. Comme avant, je cherche des adversaires, on se tape sur la gueule et que le meilleur gagne.

Mon boulot se résume donc à un énorme jeu vidéo. Mon boulot, hein ? pas ma vie…

Ma façon de bosser apparaît souvent complètement décalée à mes interlocuteurs. Je sais que je pourrais avoir un chiffre d’affaire 3 ou 4 fois plus élevé mais ce serait au dépend de mon intérêt et ma motivation.

Je ne pense pas être le seul dans ce cas. Je me retrouve dans les billets de Patrice Cassard, que je ne connais que par ses écrits. Et je crois que si je m’attache autant à mon site c’est parce qu’il parait démotivé depuis qu’il a vendu le sien. Merci à lui pour cette leçon de vie.

Google et les forums

En faisant une recherche ce matin je suis tombé sur un résultat de Google que je n’avais jamais vu auparavant. Google indique dans le résumé du lien le nombre de messages, le nombre d’auteurs différents et parfois la date du dernier message posté.

Et après vérification ces données sont correctes.

C’est une très bonne chose, ça m’évitera de cliquer sur un lien lorsque je recherche des infos sur les appareils numériques et que les messages datent de 2001 🙂

L’audience des sites financiers en temps de crise

Je ne voulais pas faire un billet sur l’audience en temps de crise mais ce que j’observe est assez exceptionnel pour le partager. Pour ceux qui ne le savent pas encore je gère un site sur le forex (terme tiré de l’argot financier qui désigne le marché des changes) depuis 2003. Je fais donc parti de ces personnes qui ont en permanence 4 écrans devant leurs yeux dont la moitié contiennent des cours boursiers et l’autre moitié des flux de news.

Il m’est arrivé de publier mes stats. L’audience du site progressait régulièrement de 40 à 50% par an avec une parfaite régularité. C’était sans compter sur la crise actuelle.
Le nombre de visiteurs des sites financiers a connu une hausse exponentielle ces dernières semaines. D’après les infos que j’ai les sites boursiers (qui traitent des actions) connaissent des progressions beaucoup plus importantes que les sites qui parlent du marché des devises… Boursorama en a d’ailleurs fait les frais en étant resté difficilement accessible les jours de grande volatilité. Je n’en suis pas encore là mais mon serveur est mis à rude épreuve ces derniers jours.

Souvenez vous, j’avais anticipé une progression régulière de l’audience pour atteindre 500’000 visites par mois fin 2009 et 600’000 fin 2010. Ces objectifs ont été dépassés puisque j’ai eu plus de 630’000 visites en septembre et Xiti me pronostique environ 740’000 pour Octobre. Visuellement ça donne ça sur du long terme (avec anticipation de Q4 2008):

Et un zoom sur cette année montre parfaitement l’impact de la crise sur l’audience.

Je ne sais pas pour vous mais je me demande ce que donne l’audience d’un site comme boursorama en ce moment… D’ailleurs il n’y a qu’à voir le nombre de recherche sur les mots clés bourse et boursorama.

Comme je le disais tous les sites sont touchés. Voilà ce que donne Alexa sur quelques sites sur le forex :

Fxstreet semble le plus bénéficier de la vague. La progression de leurs stats est en fait équivalente en % aux miennes mais leur public est plus centré sur les USA, d’où une meilleure progression sur Alexa.

Sur les premières heures de cette semaine mes stats sont 15 à 20% au dessus de celles de la semaine dernière, la hausse ne semble donc pas faiblir. Il se pourrait que je fasse 2 fois plus de visiteurs qu’au début de l’été. C’est à la fois réjouissant et inquiétant.

Réjouissant car je me dit que je fais parti de la hausse et que mon taux de progression est dans la bonne moyenne. Je ne suis donc pas un complet manchot.

Inquiétant car un jour ou l’autre ça va s’inverser, et si une hausse est facile à gérer, une baisse est difficile à encaisser. Même si j’y suis préparé, le moral en prend toujours un coup. De plus il n’est pas évident que tous les annonceurs tiennent le coup (même si je sais qu’ils font des bénéfices comme jamais en ce moment).

Une photo pour la postérité

Je pourrais dire que j’y étais. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer. Certains achètent encore et d’autres tentent de prendre de la hauteur.

Dans le même temps en septembre, d’après l’ojd, les sites d’infos financière connaissent une progression fulgurante.

  • Les échos : +60% par rapport à août et +31% par rapport au précédent record enregistré (mars).
  • radio BFM : +43% par rapport à août qui était le record enregistré.
  • Zonebourse : +49% par rapport à août et +17% par rapport au précédent record enregistré (janvier).
  • Pour ma part (je me limite au forex) je tournais à +28% par rapport à août qui était mon précédent record (+45% par rapport à janvier, +100% sur 1 an)

A l’image de la baisse sur les bourses, octobre s’annonce encore comme un record d’audience puisque cette semaine elle tourne entre 15 et 30% au dessus des plus haut de septembre.

Alors, heureux ? une audience démente et plus personne pour acheter l’espace pub… bof

Définitions de termes financiers

En ces temps de crise voici quelques définitions pour les néophytes.

  • CEO –Chief Embezzlement Officer.
  • CFO– Corporate Fraud Officer.
  • BULL MARKET — A random market movement causing an investor to mistake himself for a financial genius.
  • BEAR MARKET — A 6 to 18 month period when the kids get no allowance, the wife gets no jewelry, and the husband gets no sex.
  • VALUE INVESTING — The art of buying low and selling lower.
  • P/E RATIO — The percentage of investors wetting their pants as the market keeps crashing.
  • BROKER — What my broker has made me.
  • STANDARD & POOR – Your life in a nutshell.
  • STOCK ANALYST — Idiot who just downgraded your stock.
  • STOCK SPLIT — When your ex-wife and her lawyer split your assets equally between themselves.
  • FINANCIAL PLANNER — A guy whose phone has been disconnected.
  • MARKET CORRECTION — The day after you buy stocks.
  • CASH FLOW — The movement your money makes as it disappears down the toilet.
  • YAHOO — What you yell after selling it to some poor sucker for $240 per share.
  • WINDOWS — What you jump out of when you’re the sucker who bought Yahoo @ $240 per share.
  • INSTITUTIONAL INVESTOR — Past year investor who’s now locked up in a nuthouse.
  • PROFIT — An archaic word no longer in use.

Via le blog de Francesc

Illustration

Parental Advisory: Classement des blogs inside

Cette fois je crois que je ne fais plus parti des influents. Ce cercle qui vous accueille quand vous pouvez servir sa cause et vous rejette à la moindre faiblesse. Fini pour moi les invitations aux ministères, la garden partie de l’Elysée et tout le tralala qui va avec.

Même Z’ed est étonné d’être passé devant ce qui reste de ce blog.

Le rang 1 correspond au site le plus visité pour un pays. Et là, surprise, je devance Fubiz.net, Affordance.info, FredCavazza.net et Dauran.com !

Je ne peux même plus demander à ne plus être intégré au classement pour ne plus avoir à faire le tri dans les communiqués de presse et autres invitations, j’en reçois plus… D’un autre côté je n’en n’ai quasiment jamais reçu…

Bon, je retourne souffler sur mon serveur pour le refroidir… car, si le blog est au ralenti, les sites financiers (sur le marché des devises par exemple) ont tendance à exploser leurs stats en ce moment. Reste à savoir si tous les annonceurs vont tenir dans la tourmente !