C’est la faute au grand capital

Sortie de Restau à Lyon. J’ai hésité à me joindre au défilé pour crier ma colère contre le grand capital mais je devais vite rentrer pour clôturer mes positions avant l’ouverture de Wall Street.

L’effet tempête

La tempête Klaus qui a coupé l’électricité de la plupart des habitants du sud ouest a eu un effet sur les stats du site. Rien de bien important chez moi mais ce genre de catastrophe peut avoir des effets plus sensibles sur les sites locaux. Xitimonitor pourrait certainement en dire plus…

Avantage d’un disque dur SSD

Voici très certainement ma prochaine machine, un Studio XPS 13 de chez Dell. Elle devrait remplacer deux PC de bureau.

La grand question, disque dur SSD ou pas ?

Et pour ceux qui serait tenté

Dell offre jusqu’au 14 janvier 10% de remise sur les systèmes Inspiron, Studio et XPS pour toute commande d’un montant supérieur à 899 euros grâce au code ?JW6TZ1465FPDG. De quoi se faire plaisir par exemple avec les nouveaux Studio XPS 13 et 16. (vu chez laptopspirit)

Flashé dans la montée

Les revenus de 2009 sont sécurisés. Je vais faire quelques essais sur différents business models afin de tenter de diversifier un peu. Malgré mes espoirs d’il y a quelques temps je pense que la pub restera le plus gros du business.

2008 a été marqué par la crise et l’envolée de l’audience des sites financiers. Mataf suit la tendance générale et a joliment cassé la belle droite qui supportait les stats du site depuis l’origine. Le premier trimestre de cette année devrait poursuivre l’élan puis je pense qu’on retrouvera une croissance “normale” pour le second semestre.

Logiquement il devrait y avoir une phase de plateau ou un léger recul mais je constate une forte augmentation des visites provenant des USA. Le potentiel de croissance est très important, si j’arrive à capter une audience équivalente aux gros sites d’outre Atlantique je multiplierai par 3 ou 4 le nombre de visiteurs. Soit l’équivalent de Boursorama au moment de son rachat. Mais on est encore loin de cet objectif.

La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. (Oscar Wilde, lu dans les citations des papillotes Révillons, c’est bon mangez en )

Il y a donc encore du boulot.

Il n’en reste plus qu’un

On est en janvier, et comme chaque année depuis bien longtemps je provoque un gros changement dans mon boulot. C’est certainement le froid qui réveille (ou gèle) mon neurone encore actif.

2003 je me lance en solo… et je me plante.
2004 je m’amuse sur les marchés financiers à temps plein
2005 je me lance en solo V2
2006 je pars bosser pour une banque Suisse
2007 je reviens en France
2008 je délègue complètement la gestion de l’espace pub à une société tierce

Cette année, après le demi échec de la mise en régie de mon espace pub, j’ai décidé de reprendre la main mais de bosser avec un seul annonceur.  Et oui, fini les dizaines de contrats chaque année. Il n’en restera plus qu’un.

L’exclusivité s’est négociée en 3 semaines. Je savais que je voulais vendre l’espace pub pour augmenter les revenus actuels de ma société mais j’avais surtout en tête de signer un contrat pour me libérer du fardeau d’avoir à négocier avec plusieurs clients tout au long de l’année et d’ajouter/supprimer des bannières chaque semaine. Autre avantage, je gagne en visibilité avec des revenus assurés et connus d’avance pour au moins un an.

Bien entendu chaque choix entraîne des inconvénients. Un seul annonceur signifie qu’on est pieds et poings liés, on devra se soumettre à chacun de ses désirs… C’est vrai mais c’est aussi vrai avec 10 annonceurs.
Choisir un annonceur peut vexer les autres et les bloquer en cas de “retour à la normale” lorsque le contrat d’exclusivité prendra fin. C’est discutable, l’espace publicitaire ciblé est assez rare sur le forex et je pense qu’un bon produit au bon prix se vend toujours bien.
Les revenus ne pourront pas progresser librement… Vu l’évolution de ces deux dernières années 2009 sera très bonne 🙂

Parmi toutes les sociétés qui ont annoncé sur Mataf seules 3  me semblaient suffisamment intéressantes. J’ai fais ma proposition à celle qui me paraissait la plus solide, qui avait un intérêt de rentrer sur le marché français (toujours mon coeur de cible aujourd’hui) mais aussi de cibler l’international, qui me semble avoir une vision claire de l’avenir du secteur et bien sûr honnête…

Cette situation sera bien plus confortable pour moi car je pourrais faire la promotion d’une société dans laquelle je crois plutôt que de simplement afficher des bannières pub pour des annonceurs chez qui je n’ouvrirais probablement pas de compte.

Aux variations de l’Euro Dollar près, je connais donc mon chiffre d’affaire 2009. Je suis serein, près à investir pour faire progresser l’audience en quantité et qualité afin d’être en position de force lorsque viendra le moment de la renégociation.