Le Chiffre d’affaire de quelques sociétés Internet en France

En France la plupart des sociétés doivent publier les comptes sociaux. En gros elles publient pour chaque exercice leur chiffre d’affaire.

Ces données sont publiques et accessibles en ligne sur des sites comme société.com.

On y apprend que

  • Komodo (chauffeurdebuzz) est une EURL avec un capital de 7500 euros et un CA de 590’000€ sur l’exercice qui s’est terminé fin juin 2008
  • Zlio est une SA au capital social de 110’000 euros et un CA de 390’000€ en 2007
  • Wikio est une SARL au capital de 3.7 Millions d’€ et un CA de 98’000€ en 2007 (il me semble que ça a fortement augmenté depuis…)
  • Netvibes est une SAS au capital de 3.2 millions d’euros et un CA de 220’000 euros en 2007
  • Web Rank Expert (éditeur de Webrankinfo) est une SARL au capital de 14’000 euros et un CA de 490’000 euros en 2007
  • Wengo, SAS au capital de 900 k€ et 870k€ de CA en 2007
  • Webwag, EURL au capital de 15’000 € et 30’000€ de CA en 2007

Ce n’est pas du temps réel mais ça permet d’avoir un référentiel. J’essayerais de ressortir ce billet chaque année pour voir l’évolution d’un micro échantillon du web français.

Certaines sociétés sont hyper rentables tandis que d’autres semblent vraiment galérer. Je pense (et j’espère) que les chiffres de 2008 devraient être meilleurs pour la plupart d’entre elles.

Si vous avez des suggestions de sociétés à suivre…

La partie immergée de l’iceberg

Ce week end je suis tombé sur une liste sensée représenter le top 30 des sites internet classés par leur revenu annuel. Comme souvent ces listes reprennent les entreprises que tout le monde connaît mais oublient les sociétés qui font moins de bruit.

Je ne prendrais qu’un seul exemple que je connais particulièrement bien. FXCM, un des plus gros broker sur le forex, a une activité exclusivement online et a enregistré des revenus en 2008 de 313 millions de dollars (24ème place du classement, juste devant facebook) et un EBITDA (profits avant impôts) de 131 millions de $. La croissance est de +78% sur un an (+365% pour les profits) et 2009 est parti très très fort.

Allez, un autre exemple avec 888 Holdings (casino online) qui devrait faire plus de 250 millions de recettes en 2008 (publication des résultats officiels le 30 Mars).

Tant que j’y suis, un dernier exemple bien français : Boursorama. 209 millions d’euros (270M$) pour un résultat avant impôts d’un peu plus de 68 M€ (88M$).

Il existe donc une vie en dehors des sites dont tout le monde parle. Tout ça pour dire qu’il y a de vrais filons dans les secteurs peu médiatisés.

Il y a un complot mondial

Total supprime plus de 600 emplois malgré ses profits. Cette info fait la une de beaucoup de sites depuis hier et indigne journalistes et ministres.

Je sais qu’on baigne dans une ambiance morose et qu’on ne lit que les informations négatives mais là j’avoue que je ne comprends pas comment journalistes et ministres peuvent avoir autant de $#@ dans les yeux.

Je reprends le communiqué de Total en ne retenant que ce qui m’intéresse :

Total projette d’investir en France plus d’un milliard d’euros pour adapter et consolider ses activités raffinage et pétrochimie et poursuivre son développement dans le solaire.

Les investissements envisagés généreront plus de 1 000 emplois par an en moyenne, entre 2009 et 2011, ce qui aura un impact important sur l’activité économique et l’emploi des régions concernées.

Total poursuit par ailleurs son développement dans le solaire (…) L’investissement initial est évalué à 70 millions d’euros pour un effectif d’une centaine de personnes.

Ils ne prévoient aucun licenciement et se traduiront par un ajustement progressif des effectifs, moins 555 postes, sur une période de plus de trois ans, s’achevant courant 2013, grâce à des reclassements internes, des départs à la retraite, des préretraites maison et un dispositif de dispense d’activité.

A la raffinerie de Normandie, (…), un programme d’investissements de 770 millions d’euros.

Le projet créera un grand nombre d’emplois dans les entreprises qui réaliseront les travaux nécessaires. Il entraînera également une réduction d’environ 25 % des émissions de CO2 du site.

Aucun licenciement n’est prévu et Total s’engage à fournir à chaque salarié concerné par les 249 suppressions de poste prévues à l’horizon 2013, une solution adaptée à sa situation personnelle, notamment en favorisant les reclassements internes.

Ce projet comprend des investissements de l’ordre de 230 millions d’euros (…) à Gonfreville ainsi que (…) à Carling. (ndlr : 2 villes en France)

Aucun licenciement n’est prévu et Total s’engage à fournir à chaque salarié concerné par les 306 suppressions de poste prévues d’ici à 2012, une solution adaptée à sa situation, notamment en favorisant le reclassement interne.

Comment on peut tourner cette info négativement alors que Total annonce seulement 555 suppressions de postes (et pas de salariés!!) d’ici 2013 (donc sur 4 ans) et prévoit dans le même temps des investissement relativement importants qui génèreront un nombre considérable d’emplois directs et indirects…

Je suis sur qu’il y a un complot mondial qui veut nous maintenir dans la peur.