Appli gratuite avec pub ou Appli payante

Je reviens sur l’étude de FaberNovel évoquée dans le précédent billet pour mettre en avant un slide très intéressant. Ils donnent l’évolution des revenus issus de l’application de la RATP.

Les revenus issus de l’application gratuite via la pub semblent être plus importants que ceux provenant de l’application payante. De là a se dire qu’il vaut mieux se financer avec de la pub plutôt que de vendre il n’y a qu’un pas (faut pas me tenter…).

Sur cette étude on apprend aussi qu’il y a eu 350’000 download de la version lite et 105’000 de la version payante. Soit environ 50’000€ de revenus de Mars à Décembre si on compte 0.48€ par download (après la commission d’Apple).

pub_ou_app_payante

Autre point de réflexion, la RATP avec sa couverture médiatique a réussi a faire “seulement” 50’000€ de CA avec son application payante sur 3 trimestres (c’est équivalent à la charge d’un seul ingénieur débutant sur un an). Son appli reste quand même au top de sa catégorie depuis quasiment le départ… Existe-t-il aujourd’hui un réel business rentable sur les app payantes (en dehors des jeux) ? A 0.79€ le download ça restera difficile de payer le concepteur…

Soit on n’est qu’au début de ce marché et il y aura des réelles opportunités dans le futur, soit on se rendra compte que c’est une impasse.

On va continuer de creuser.

Référencer une appli sur l’app Store d’Apple

Ça doit paraitre clair maintenant, une grosse partie de mes préoccupations sont tournées vers le mobile. Ce sera un domaine d’expérimentation pour les quelques années qui viennent avant de passer à une réelle vitesse de croisière lorsqu’on maitrisera bien le concept. Un peu comme le SEO il y a quelques années.

Sur le mobile comme dans le Web les deux principaux piliers de la réussite sont la visibilité et la monétisation.

Dans le Web “standard” mes moteurs sont les moteurs de recherche et la publicité. Ce sont les moyens les plus abordables pour une entreprise modeste n’ayant pas de budget communication. Il en existe bien d’autres mais on ne peut pas être bon partout et il est dangereux de trop se disperser (relisez le lièvre et la tortue)

Le web mobile me semble beaucoup plus compliqué a développer sans budget marketing. En dehors de quelques rares applis sorties d’un garage la plupart sont produites par des agences pour des sociétés de taille non négligeables.

Les utilisateurs passent par divers canaux pour trouver les applis (iPhone/iPad) :

  • le top 25 de l’app Store catégorisé en gratuites, payantes et rentables. Dans mon cas je pense que je peux mettre une croix dessus, cette section est trustée par des jeux ou des applis bénéficiant d’une couverture marketing et médiatique importante. Mon seul espoir, et un de mes objectifs, est de passer dans le top 50 (ou mieux 25) des apps rentables… Ça me semble quand même un objectif TRÈS ambitieux.
  • La sélection d’Apple. Seule une poignée d’applis passent par là. j’attends d’être touché par le doigt de dieu pour être sélectionné sans vraiment y croire.
  • Le classement par catégorie. Là ça semble jouable, d’une part car on a réussi a rester dans le top 15 des apps voyages gratuites et depuis hier on a touché le top 5 des apps payantes. Peut être qu’un petit peu d’imagination nous permettra de trouver l’idée qui nous propulsera en tête de la catégorie.
  • Le champs de recherche. On se rapproche du SEO…

De diverses sources le classement des apps dans les catégories serait dépendent du nombre de téléchargement sur les 4 derniers jours, du nombre de commentaires et peut être d’autres critères (nombre d’étoiles ?). De ma propre expérience je n’ai pas vraiment pu expérimenter les critères autres que le nombre de téléchargements.

  • Une baisse des téléchargements nous enfonce dans le classement.
  • Qu’on ai eu 2 ou 4 étoiles ne semble n’avoir rien modifié
  • 10 commentaires par jour ou presque aucun ne semble pas avoir modifié le classement

Il faut donc trouver le moyen de booster le nombre de téléchargements pour se retrouver en haut d’une catégorie pour alimenter un cercle vertueux.

Pour bien sortir sur les résultats des recherches il faut principalement un nom d’appli explicite. Par exemple notre convertisseur de devises sort mal sur cette requête car il a été nommé M-converter. Ce point sera corrigé dans une prochaine version, j’espère pouvoir en mesurer l’impact.

Mes débuts dans l’ASO (App Store Optimization).

Ma lecture du jour (certains articles datent un peu) :

La plupart de ces articles sont basés sur une étude de FaberNovel qui date de janvier 2010

Monétisation des applis mobiles

Cela fait maintenant de nombreux mois qu’on (principalement Flo) travaille sur des applis mobiles sur Android et iPhone. Actuellement notre appli la plus téléchargée et un convertisseur de devises.

Cette application est gratuite et nous allons la passer payante aujourd’hui (il vous reste le temps qu’on boive tranquillement le café pour la télécharger gratuitement). Nous avons attendu d’avoir une appli qui réponde le plus possible aux attentes, nous avons donc suivi les conseils et recommandations des utilisateurs depuis 3 mois. Aujourd’hui, je pense que nous avons une appli parfaite pour le marché qu’elle cible, en tout cas les retours sont très positifs. La période de mise au point étant terminée nous arrêtons la gratuité.

Nous pensons faire un test sur 3 mois pour mesurer l’impact du prix sur les téléchargements. A la fin des 3 mois de tests on devrait en savoir un peu plus sur le potentiel de revenu sur les app mobiles. Aujourd’hui j’estime que le mobile pourrait surpasser les revenus web d’ici 3 à 5 ans pour nous… Rendez vous dans 3 mois pour voir si j’ai changé d’avis.

Google modifie le titre des pages

Je suis tombé hier sur un billet chez Ramenos rapportant une information du forum d’entraide “Google Webmaster” qui explique que Google peut modifier le titre d’une page s’il est trop court, dupliqué sur un grand nombre de pages ou contient un grand nombre de mots-clés.

10 minutes après avoir lu cet article on m’appelle pour un cas de titre modifié dans les pages de Google…

Le site en question est “Formation-trading.com” et la requête “Formation Trading“.

Le titre de la page

Apprenez la bourse et les techniques de trading gratuitement

Le titre donné par Google

formation-trading.com

A priori on pourrait penser que Google a simplement donné le nom du site mais je pense plutôt qu’il a donné le contenu de la balise alt du logo qui renvoie vers la page d’accueil. Le titre a changé récemment, pas plus tard qu’hier Google donnait le titre

LOGO formation-trading.com

le logo qui renvoie sur la page d’accueil est logo.png Je pense que le titre de la page a été modifié car il ne contenait pas tous les termes de la requête, il a donc pris ce qui s’en rapprochait le plus. Lorsque l’on fait d’autres recherches le titre n’est pas modifié.

Pour corriger ce problème la meilleure solution pourrait être de mettre les mots clés de la requête dans la balise title.

Je mets une copie du code et du snippet de Google pour mémoire.

Code Formation trading

snippet-formation-trading

l’entrepreneur est un homme dont trois idées sur quatre échouent

En France, les caisses de l’Etat sont vides. (…)
Le système court à la faillite. L’explication tient à l’augmentation du secteur étatique, de «sa cléricature budgétaire» et à la réduction simultanée du rôle de l’entrepreneur.
Pour analyser la chute d’une économie, il faut comprendre le processus de création de richesses: l’entrepreneur, explique Gave, est un homme dont trois idées sur quatre échouent, mais dont la rentabilité d’une seule bonne idée peut être formidablement profitable. Sa rentabilité, c’est le profit. Or en France, la tendance structurelle des profits est à la baisse (aux Etats-Unis, elle est stable à 6% du PNB). C’est inquiétant car l’évolution de l’emploi suit avec six à neuf mois de retard celle des profits des entreprises. Le créateur d’emplois, c’est donc l’entreprise et son profit. Les socialistes ont tort d’appeler à la lutte des classes et de répéter que «le profit est un vol».
Les profits diminuent en France parce qu’on refuse le mécanisme de destruction créatrice. Si l’on interdit la destruction, on empêche la création. Empêcher la destruction de La Poste, c’est freiner le développement d’Internet, selon Gave. (…)
Depuis 1990, il -L’Etat- a gagné deux fois plus que l’entrepreneur avec des revenus sans risque, les obligations de l’Etat. «Si l’on rémunère mieux l’absence de risque que la prise de risque, le système ne peut pas fonctionner», explique l’auteur.(…)
Les étudiants français sont parfaitement rationnels dans leur désir d’être fonctionnaires, affirme Charles Gave. Ils sont bien payés, partent rapidement à la retraite et travaillent dans un secteur qui ignore la récession alors que l’économie privée en a connu cinq en 30 ans.

Source : Le Temps

Catégogie Entrepreneurs de Wikio

Comme je suis seul dans le bureau cet après midi j’en profite pour râler… ben oui je fais ma petite manifestation perso.

Je suis retourné sur Wikio après de longs mois d’abstinence pour voir comment le site avait évolué, et j’en ai bien sur profité pour regarder où en était mon classement dans le top blog. J’ai été surpris par la multitude de catégorie différente, il me semble qu’il y en avait beaucoup moins autrefois… Ou alors j’ai la mémoire courte (ce qui est largement possible).

Et là c’est le drame, je trouve ma position : 9795ème mais surtout mon classement dans une catégorie high tech. Je prends quand même le temps de demander un reclassement dans la catégorie entrepreneur qui me semble mieux correspondre à l’esprit qui règne ici. Et on me répond

Le top Entrepreneur contient autant que possible des blogs traitant de l’entreprenariat. Votre blog traite de sujets comme le SEO, le trafic d’un blog, les applications, … qui sont pour Wikio, High-Tech. Le classement actuel est donc cohérent avec le contenu de votre site.

Et là je vais prendre le temps de faire une réponse assez générale pour qu’on se rende bien compte de ce qu’est entrepreneuriat, en tout cas pour ma pomme.

L’entreprenariat c’est construire quelque chose avec ses petites mains à partir de rien, ou pas grand chose et d’en faire autre chose qui va nous permettre d’en vivre. Donc, un (petit) entrepreneur qui se respecte va mettre les mains dans le cambouis et se taper le SEO de son site, l’analyse de son trafic, travailler sur les applications avec quasiment toujours en ligne de mire de faire progresser son petit business.

L’entreprenariat est très souvent loin des levées de fonds, du web2.0, des interviews, des conférences, des lobbys de l’Internet…

Un blog d’entrepreneur peut donc parler des points techniques, de stratégie, de problèmes d’audiences… qui affectent son activité. On reste loin des blogs high-tech qui traitent, très bien, des nouveautés qui arrivent sur le marché.

Voilà c’est dit.

Htaccess contre le spam referer

J’ai une petite attaque de Spam referer depuis 2 jours. Des petits cocos s’amusent à pourrir mes stats. Ces quelques lignes dans le fichier htaccess devraient calmer leur ardeur

#####################################################
# SPAM REFERER
#####################################################
SetEnvIfNoCase Referer ".*(example.com|example2.com).*" spammer=yes

Order allow,deny
allow from all
deny from env=spammer

En résumé je classe les visiteurs venant des sites mentionnés ci dessus comme spammeurs puis je refuse l’accès aux spammeurs.

A quoi sert le spam par referer ? ça sert à créer des liens vers le site du spammeur via les outils de statistiques. Par exemple.

Google et le mobile

Quelques chiffres en vrac pour ma mémoire personnelle.

Google devrait faire un peu plus de $26 milliards de revenus en 2010 (principalement pub).
Eric Schmidt estime pouvoir avoir 1 milliards de machines sous Android. Google génèrera $10 par utilisateur d’Android, ce qui fait $10 milliards de revenus sur les mobiles.

Les objectifs sont clairs par contre il n’y a pas de délais…

Source TheNextWeb, ZDNet, Opera

Chute rapide et remontée difficile

bouletteDébut juillet j’ai payé une erreur technique en perdant des positions sur les moteurs de recherche. D’après mon diagnostique la chute d’audience était due à une augmentation trop importante du nombre de liens internes sur chaque page. Le site Mataf.net est passé de 6 à 51 langues et chaque page avait un lien vers les versions dans les autres langues.

J’ai changé le système de liens vers les autres langues avec un peu de javascript et une iframe. Ça a réduit le nombre de liens de chaque page (50 liens en moins). Je n’ai rien modifié de plus en préférant me concentrer sur d’autres taches pour laisser le temps faire son œuvre. Il aura fallu 3 semaines pour que l’audience s’effondre et 12 semaines pour qu’elle revienne sur les anciens niveaux.

Reste à savoir si l’audience va poursuivre son ascension à l’allure actuelle ou bien reprendre son ancienne tendance…