Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver.

guinness

Cette semaine a été riches en évènements. Alors que le marché des changes ronronnait tranquillement, comme pour me laisser du temps à d’autres occupations que de surveiller mes courbes, nous avons eu deux évènements majeurs…

Le premier est venu d’Irlande, nous avons reçu une lettre de l’école française de Dublin nous informant que nos bambinos étaient acceptés pour la rentrée 2011. Nous étions préparés mais la réception de la lettre a marqué ce qui sera peut-être un gros changement dans notre vie.  Il est donc devenu très probable que nous passions un an, voire plus, au pays des Leprechauns et de la Guinness. En prévision de notre expatriation j’avais déjà pris quelques renseignements à l’ambassade d’Irlande à Paris pour connaitre les modalités administratives nécessaires à notre changement d’adresse. J’en ai bien sûr profité pour prendre des infos pour emmener la SARL avec nous. Dans quelques mois nous seront peut-être co-CEO d’une Ltd Irlandaise et dans un an bilingue. Petite anecdote, à l’ambassade on m’a demandé si j’étais au courant qu’il y avait une grave crise en Irlande, mais ils m’ont assurés que ce n’était que passager.

Le deuxième est la très probable venue d’un nouveau membre dans notre équipe de pieds nickelés. Ça fait longtemps que j’y pensais et un heureux concours de circonstance a fait qu’en une semaine nous avons tous réussi à bien nous convaincre que c’était la meilleure idée du monde. Et comme avec mon associée à ses débuts, et moi à mes débuts, ce nouveau membre arrive dans l’équipe de bras cassés sans connaitre Internet…  Et de toute façon, comme le dit si bien Lao Tseu, Le vrai voyageur n’a pas de plan établi et n’a pas l’intention d’arriver.

Bilan de la semaine : un nouveau pote dans l’équipe et on va se rapprocher de la source de la Guinness. Qui dit mieux ?

[self defense] 50% des applications iPhone vous suivent à la trace

D’après une étude de l’université technique de Vienne, basée sur l’analyse de 1400 applications pour iPhone, environ 50% de celles-ci sont capable de suivre à la trace les données des utilisateurs grâce à l’identifiant unique (ID) de l’iPhone.

Vu chez Korben

Pour faire du push sur l’iPhone on a besoin de l’UID du téléphone donc toutes les applis qui proposent ce genre de service sont susceptible de stocker l’UID sur leur serveur… Comme par exemple l’appli Korben.

Promouvoir l’appli mobile dans le monde

Notre app m-converter continue de rapporter quelques euros chaque jour, on a encore augmenté le prix en passant de 2.39€ à 2.99€ et il semble que ça n’a pas eu d’impact sur le nombre de téléchargements. Nous sommes certainement resté dans le seul psychologique des 2.xx€. Si nous étions centrés sur le marché US l’impact aurait peut-être été plus important car le prix est passé de 2.99$ à 3.99$.

L’autre jour je demande à mon associée : “dis Cortex, qu’est-ce que tu veux faire cette nuit ?”, elle me répond “comme tous les autres soirs Minus, tenter de conquérir le monde”. Nous avons alors gratté le fond de nos poches pour nous payer les noms de domaines m-converter dans toutes les extensions possibles (et avec des prix raisonnables). Nous sommes maintenant à la tête d’une armée de 112 NDD couvrant la plupart des pays. Il m’aura fallu 3 jours et 2 cartes de paiement pour pouvoir finaliser cet achat. Le cout global est d’un peu plus de 5500€ qu’il va falloir qu’on se dépêche d’amortir.

Ces futurs 112 sites seront principalement dédiés à la promotion de l’app mobile mais nous ne sommes pas né de la dernière pluie, le succès ne tombera pas du ciel. Hier, pendant un trajet en train Paris Lyon, j’ai donc pris ma plus belle plume pour mettre à plat notre stratégie de développement. J’ai une mindmap qui couvre à peu près tous les principaux points sur lesquels on va devoir bosser. Ça va du SEO à la monétisation en passant par le contenu et les services associés. Sans prendre de vacances et avec des compétences avancées on devrait s’en sortir avec 1 an de boulot (sans compter le temps de dev de l’app mobile).

Noms de domaines + Hébergement + temps de travail = 70 à 100 k€

Sur ce coup nous n’avons pas l’intention de nous louper, nous réfléchissons même à la possibilité d’embaucher quelqu’un car nous avons déjà chacun des occupations comme la mise à jour de contenu sur Mataf, l’amélioration et le dev des app, le yoga, le vtt, la sieste.

Donc pour 2011 nous restons focalisés sur le mobile. Et comme tous les visionnaires nous avons des suiveurs

Exit le bouton “j’aime” de Facebook

like-facebook

il y a un peu plus de 6 mois j’ai mis, comme beaucoup de site web, le bouton “j’aime” de facebook sur la plupart des pages de mon site sur le forex. Au démarrage j’ai eu jusqu’à plus de 100 amants par jour pour finir à une cinquantaine (chiffre stable depuis 5 mois).

A partir du jour où j’ai placé les boutons, le trafic depuis facebook a triplé en passant de 600/700 à 1800/2000 visiteurs par mois. L’ajout du bouton a donc un réel effet sur l’apport de trafic mais le nombre de visiteurs reste négligeable sur l’audience complète du site. Facebook contribue à environ 0.015% du total.

Le résultat est très décevant compte tenu de la place de choix que j’avais réservé au bouton. Il était toujours visible sans scroller et très proche du contenu. J’ai donc décidé de supprimer ce bouton.

Les visiteurs depuis Facebook ne me manqueront pas, par contre il y a une grande inconnue sur l’impact que ça aura dans le référencement sur Bing… Je ferai peut être un bilan dans quelques mois.

stat-facebook

Visiteurs-de-bing

Etude de cas d’une App payante sur iPhone : M-Converter

Depuis le début de l’an dernier je lis tout ce que je peux et on tente de faire un maximum de tests sur le mobile. Il y a quelques semaines j’ai écrit sur la monétisation des applis mobiles, j’ai aussi abordé le référencement des app sur l’app store d’apple, j’ai aussi réfléchi sur l’intérêt de faire payer ou pas une application mobile.

La rubrique mobile de ce blog se remplie plus vite que les autres en ce moment.

Aujourd’hui je reviens sur notre appli “phare” m-converter, une app de conversion de monnaie. C’est sur cette appli qu’on teste beaucoup de choses pour essayer de voir ce qu’on peut tirer de l’app store.

J’en profite pour donner le lien pour télécharger M-Converter 🙂

Conception de l’appli

Un peu d’histoire, M-converter a fortement évolué dans le temps. La V1 était un convertisseur tout simple, un prix, deux devises et hop ça convertit, à l’usage, l’ergonomie était moyenne et il était assez difficile de l’utiliser pour une conversion rapide. Les commentaires sur l’app store étaient particulièrement négatifs et nous n’avions, à l’époque, que 2 petites étoiles (sur 5). L’analyse des critiques nous a permis de corriger beaucoup de défauts de jeunesse, la V2 est sorti avec de nombreuses options demandées par les utilisateurs, les critiques sont devenues moins virulentes et notre note a oscillé entre 3.5 et 4 étoiles. Là encore nous avons noté toutes les demandes des utilisateurs pour sortir la V2.1 qui n’a plus reçue de critique et dont la note est de 4.5 étoile. On est arrivé à l’appli “parfaite”.

Pour développer m-converter nous avons pas mal étudié la concurrence en téléchargeant un maximum d’appli et surtout en lisant les critiques des utilisateurs des app concurrentes. On a aussi beaucoup demandé à nos utilisateurs de venir noter l’appli via une bannière et un popup qui se déclenche une seule fois au bout d’une semaine d’utilisation ou de 10 ouvertures.

Nous n’avons pas laissé l’appli seule sur l’app store, nous utilisons Mataf pour la pousser. Tous les visiteurs qui se connectent au site avec un iPhone ou un iPad se voient proposer la possibilité de la télécharger. Afin de mesurer l’impact de cette méthode nous l’avons stoppé pendant quelques jours, le résultat a été une baisse immédiate de 50% des téléchargements et une forte chute dans le classement.

Tout ceci nous a permis de rester dans le top 20 des app téléchargée dans la catégorie voyage.

L’appli devient payante

Les bases techniques étant saines et stables l’appli est passée payante à 0.79€ (le plus petit prix disponible sur l’app store). La chute a été dure avec entre 90% et 95% de téléchargements en moins.

download-update

Sur le graphe ci-dessus on peut visualiser l’impact du passage au payant sur la courbe bleue.

Nous avons testé 3 prix différents en l’augmentant progressivement, toutes les 3 semaines. Le CA indiqué ci-dessous est Net pour nous (commission d’Apple déduite)

  • Gratuit => plus de 500 téléchargements par jour.
  • 0.79€ => 42 téléchargements par jour = CA de 20€/jour
  • 1.59€ => 29 téléchargements par jour = CA de 28€/jour
  • 2.39€ => 17 téléchargements par jour = CA de 25€/jour

Ces résultats sont visibles sur la courbe ci-dessous. J’ai mis à part la période de Noël durant laquelle le nombre de téléchargement s’est envolé.

telechargements-revenus

Conclusion.

Malgré l’appui non négligeable d’un site pour pousser l’appli, ce qui nous permet de rester aujourd’hui dans le top 10 des app payantes de la catégorie finance, le CA reste très faible à moins de 1000€ par mois. Mon objectif était à 100€ par jour, pour le moment je suis très déçu de nos résultats et je ne pense pas atteindre cet objectif à moyen ou court terme. Il faudrait avoir une dizaine d’appli mais on n’aurait pas les moyens de toutes les pousser correctement.

Quand je vois notre classement, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’appli très rentables en dehors de la catégorie reine des jeux… Surtout que la plupart des applis bien classées sont souvent poussées par des campagnes marketing. Les places sont chères.

La prochaine étape sera peut-être la pub… Le gros inconvénient c’est qu’elle enlaidie énormément l’interface… à suivre donc…