Evolution des mobiles – janvier 2011

Nous sommes un mois après Noël et quasi à la fin des soldes d’hiver. En décembre beaucoup d’articles de blogs ou de presse annonçaient un pic de vente sur les tablettes et smartphones.

Je continue de mesurer mois après mois le nombre de connections via un terminal mobile sur Mataf.

Si je n’ai pas mesuré de pic extraordinaire en janvier, j’ai quand même eu des variations notables dans les courbes de visites.

L’iPhone enregistrait une baisse après un pic en octobre -le pic d’octobre est aussi visible sur les stats globales du site- En janvier le nombre de visiteurs a repris le chemin de la hausse. En regardant de plus près je peux même affirmer que le nombre de visiteurs sur iPhone a suivi quasi parfaitement le nombre de visiteur du site. L’augmentation est donc conjoncturelle.

Après un excellent départ l’iPad a aussi connu une baisse en fin d’année, dans le cas de l’iPad Noël semble avoir été bénéfique, j’ai noté une reprise significative en janvier.

Android est actuellement le bon élève de la classe, depuis l’été dernier sa montée est exponentielle. Même le mois de décembre, pourtant toujours très mauvais dans mon secteur, n’a pas ralenti la hausse. Il prend des parts de marché à coup de 2 points chaque mois. Reste à savoir si la tendance va continuer en 2011.

Blackberry n’est pas sur les graphes, il représente la moitié de l’audience de l’iPad et ne progresse pas beaucoup.

Stratégiquement il est peut-être temps de se concentrer sur les app Android.

stat-mobile

Promouvoir l’appli mobile dans le monde

Notre app m-converter continue de rapporter quelques euros chaque jour, on a encore augmenté le prix en passant de 2.39€ à 2.99€ et il semble que ça n’a pas eu d’impact sur le nombre de téléchargements. Nous sommes certainement resté dans le seul psychologique des 2.xx€. Si nous étions centrés sur le marché US l’impact aurait peut-être été plus important car le prix est passé de 2.99$ à 3.99$.

L’autre jour je demande à mon associée : “dis Cortex, qu’est-ce que tu veux faire cette nuit ?”, elle me répond “comme tous les autres soirs Minus, tenter de conquérir le monde”. Nous avons alors gratté le fond de nos poches pour nous payer les noms de domaines m-converter dans toutes les extensions possibles (et avec des prix raisonnables). Nous sommes maintenant à la tête d’une armée de 112 NDD couvrant la plupart des pays. Il m’aura fallu 3 jours et 2 cartes de paiement pour pouvoir finaliser cet achat. Le cout global est d’un peu plus de 5500€ qu’il va falloir qu’on se dépêche d’amortir.

Ces futurs 112 sites seront principalement dédiés à la promotion de l’app mobile mais nous ne sommes pas né de la dernière pluie, le succès ne tombera pas du ciel. Hier, pendant un trajet en train Paris Lyon, j’ai donc pris ma plus belle plume pour mettre à plat notre stratégie de développement. J’ai une mindmap qui couvre à peu près tous les principaux points sur lesquels on va devoir bosser. Ça va du SEO à la monétisation en passant par le contenu et les services associés. Sans prendre de vacances et avec des compétences avancées on devrait s’en sortir avec 1 an de boulot (sans compter le temps de dev de l’app mobile).

Noms de domaines + Hébergement + temps de travail = 70 à 100 k€

Sur ce coup nous n’avons pas l’intention de nous louper, nous réfléchissons même à la possibilité d’embaucher quelqu’un car nous avons déjà chacun des occupations comme la mise à jour de contenu sur Mataf, l’amélioration et le dev des app, le yoga, le vtt, la sieste.

Donc pour 2011 nous restons focalisés sur le mobile. Et comme tous les visionnaires nous avons des suiveurs

Etude de cas d’une App payante sur iPhone : M-Converter

Depuis le début de l’an dernier je lis tout ce que je peux et on tente de faire un maximum de tests sur le mobile. Il y a quelques semaines j’ai écrit sur la monétisation des applis mobiles, j’ai aussi abordé le référencement des app sur l’app store d’apple, j’ai aussi réfléchi sur l’intérêt de faire payer ou pas une application mobile.

La rubrique mobile de ce blog se remplie plus vite que les autres en ce moment.

Aujourd’hui je reviens sur notre appli “phare” m-converter, une app de conversion de monnaie. C’est sur cette appli qu’on teste beaucoup de choses pour essayer de voir ce qu’on peut tirer de l’app store.

J’en profite pour donner le lien pour télécharger M-Converter 🙂

Conception de l’appli

Un peu d’histoire, M-converter a fortement évolué dans le temps. La V1 était un convertisseur tout simple, un prix, deux devises et hop ça convertit, à l’usage, l’ergonomie était moyenne et il était assez difficile de l’utiliser pour une conversion rapide. Les commentaires sur l’app store étaient particulièrement négatifs et nous n’avions, à l’époque, que 2 petites étoiles (sur 5). L’analyse des critiques nous a permis de corriger beaucoup de défauts de jeunesse, la V2 est sorti avec de nombreuses options demandées par les utilisateurs, les critiques sont devenues moins virulentes et notre note a oscillé entre 3.5 et 4 étoiles. Là encore nous avons noté toutes les demandes des utilisateurs pour sortir la V2.1 qui n’a plus reçue de critique et dont la note est de 4.5 étoile. On est arrivé à l’appli “parfaite”.

Pour développer m-converter nous avons pas mal étudié la concurrence en téléchargeant un maximum d’appli et surtout en lisant les critiques des utilisateurs des app concurrentes. On a aussi beaucoup demandé à nos utilisateurs de venir noter l’appli via une bannière et un popup qui se déclenche une seule fois au bout d’une semaine d’utilisation ou de 10 ouvertures.

Nous n’avons pas laissé l’appli seule sur l’app store, nous utilisons Mataf pour la pousser. Tous les visiteurs qui se connectent au site avec un iPhone ou un iPad se voient proposer la possibilité de la télécharger. Afin de mesurer l’impact de cette méthode nous l’avons stoppé pendant quelques jours, le résultat a été une baisse immédiate de 50% des téléchargements et une forte chute dans le classement.

Tout ceci nous a permis de rester dans le top 20 des app téléchargée dans la catégorie voyage.

L’appli devient payante

Les bases techniques étant saines et stables l’appli est passée payante à 0.79€ (le plus petit prix disponible sur l’app store). La chute a été dure avec entre 90% et 95% de téléchargements en moins.

download-update

Sur le graphe ci-dessus on peut visualiser l’impact du passage au payant sur la courbe bleue.

Nous avons testé 3 prix différents en l’augmentant progressivement, toutes les 3 semaines. Le CA indiqué ci-dessous est Net pour nous (commission d’Apple déduite)

  • Gratuit => plus de 500 téléchargements par jour.
  • 0.79€ => 42 téléchargements par jour = CA de 20€/jour
  • 1.59€ => 29 téléchargements par jour = CA de 28€/jour
  • 2.39€ => 17 téléchargements par jour = CA de 25€/jour

Ces résultats sont visibles sur la courbe ci-dessous. J’ai mis à part la période de Noël durant laquelle le nombre de téléchargement s’est envolé.

telechargements-revenus

Conclusion.

Malgré l’appui non négligeable d’un site pour pousser l’appli, ce qui nous permet de rester aujourd’hui dans le top 10 des app payantes de la catégorie finance, le CA reste très faible à moins de 1000€ par mois. Mon objectif était à 100€ par jour, pour le moment je suis très déçu de nos résultats et je ne pense pas atteindre cet objectif à moyen ou court terme. Il faudrait avoir une dizaine d’appli mais on n’aurait pas les moyens de toutes les pousser correctement.

Quand je vois notre classement, je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’appli très rentables en dehors de la catégorie reine des jeux… Surtout que la plupart des applis bien classées sont souvent poussées par des campagnes marketing. Les places sont chères.

La prochaine étape sera peut-être la pub… Le gros inconvénient c’est qu’elle enlaidie énormément l’interface… à suivre donc…

Le marché européen des smartphones (2009-2010)

On y apprend que

  • Le marché européen des smartphones a connu une croissance de 41% entre 2009 et 2010
  • 60 millions de mobinautes (ça se dit) Vs 475 millions d’internautes
  • Android reste largement derrière l’iPhone (dans tous les pays) et a, en plus, une croissance plus faible.
  • 30% des utilisateurs lisent des news et cherchent des informations.

Pour le reste l’image est assez explicite.

Si on continue de cibler l’Europe pour le forex et la conversion des devises le mobile devient donc un passage obligé. Et il vaut mieux se concentrer sur l’iPhone.

A noter : j’ai mis en place une rubrique “Statistiques” qui reprend des liens vers quelques stats importantes sur Internet et le mobile.

marche-europe-smartphone

Il y a plein d’autres trucs intéressant chez Metagrafic

Appli gratuite avec pub ou Appli payante

Je reviens sur l’étude de FaberNovel évoquée dans le précédent billet pour mettre en avant un slide très intéressant. Ils donnent l’évolution des revenus issus de l’application de la RATP.

Les revenus issus de l’application gratuite via la pub semblent être plus importants que ceux provenant de l’application payante. De là a se dire qu’il vaut mieux se financer avec de la pub plutôt que de vendre il n’y a qu’un pas (faut pas me tenter…).

Sur cette étude on apprend aussi qu’il y a eu 350’000 download de la version lite et 105’000 de la version payante. Soit environ 50’000€ de revenus de Mars à Décembre si on compte 0.48€ par download (après la commission d’Apple).

pub_ou_app_payante

Autre point de réflexion, la RATP avec sa couverture médiatique a réussi a faire “seulement” 50’000€ de CA avec son application payante sur 3 trimestres (c’est équivalent à la charge d’un seul ingénieur débutant sur un an). Son appli reste quand même au top de sa catégorie depuis quasiment le départ… Existe-t-il aujourd’hui un réel business rentable sur les app payantes (en dehors des jeux) ? A 0.79€ le download ça restera difficile de payer le concepteur…

Soit on n’est qu’au début de ce marché et il y aura des réelles opportunités dans le futur, soit on se rendra compte que c’est une impasse.

On va continuer de creuser.

Monétisation des applis mobiles

Cela fait maintenant de nombreux mois qu’on (principalement Flo) travaille sur des applis mobiles sur Android et iPhone. Actuellement notre appli la plus téléchargée et un convertisseur de devises.

Cette application est gratuite et nous allons la passer payante aujourd’hui (il vous reste le temps qu’on boive tranquillement le café pour la télécharger gratuitement). Nous avons attendu d’avoir une appli qui réponde le plus possible aux attentes, nous avons donc suivi les conseils et recommandations des utilisateurs depuis 3 mois. Aujourd’hui, je pense que nous avons une appli parfaite pour le marché qu’elle cible, en tout cas les retours sont très positifs. La période de mise au point étant terminée nous arrêtons la gratuité.

Nous pensons faire un test sur 3 mois pour mesurer l’impact du prix sur les téléchargements. A la fin des 3 mois de tests on devrait en savoir un peu plus sur le potentiel de revenu sur les app mobiles. Aujourd’hui j’estime que le mobile pourrait surpasser les revenus web d’ici 3 à 5 ans pour nous… Rendez vous dans 3 mois pour voir si j’ai changé d’avis.

Créer un site pour l’Iphone (1)

Premier billet d’un longue série (enfin j’espère) sur la migration de mon site sur l’Iphone.  J’ai envie de faire les choses bien donc je pense faire 2 actions :

  • un CSS dédié aux supports portables pour le site actuel.
  • une interface spéciale pour l’Iphone qui reprendra la quasi intégralité du site, l’idée étant de pouvoir surfer en mode portrait.

Avant de commencer il faut donc délimiter le terrain de jeu.

La zone de l’interface n’est pas immense, il faut que je puisse caser dès l’accueil :

  • Le logo
  • Le choix de la langue
  • 3 ou 4 menus

Pourquoi je n’achèterai pas d’Iphone

Comme je ne suis pas à une contradiction près je viens de céder à l’Iphone. A cela 2 raisons :

  • C’est vraiment un objet unique et ludique.
  • Je vais passer 100% de mon site en version portable et il me faut bien un support de test.

C’est surtout le deuxième point qui m’a poussé à aller dans une boutique Orange car j’ai déjà quelques connections par Iphone sur le site et il parait que 0.1% des connections sur le web se font sur l’Iphone, donc d’ici 1 ou 2 ans ça devrait représenter une part de marché relativement importante.

Ici même dans les mois qui viennent mes premières expériences de développeur pour mobile.

PS: bon ok, je l’avoue… j’avais aussi très envie d’avoir ce jouet.