Contourner Adblock avec DFP small business

Le blocage des publicités revient régulièrement sur le devant de la scène. Jusqu’à ces derniers temps je ne m’en suis pas vraiment inquiété, le phénomène ne me semblait pas mettre en danger mon activité et je comprends les internautes qui souhaitent naviguer sur Internet sans publicité. J’utilise moi-même un outil de blocage de pub lorsque mes enfants se mettent devant l’ordinateur. Au début de cette année Free a décidé de fournir un bloqueur de pub directement sur sa box et pour le faire savoir a activé le blocage par défaut. Je passerais le problème de neutralité du web, ou le manque de discernement de Free dans cette affaire. Je me suis demandé quel était réellement l’impact des bloqueurs de pub sur mon entreprise.

Adblock est l’outil de blocage de pub le plus répandu sur Internet. il bloque la plupart des adservers et empêche l’affichage de bannières hébergées localement qui comportent un nom trop explicite (pub-728×90.png par exemple). Il a certainement d’autres fonctionnalités, j’en ai appris pas mal sur ce site.

DFP Small Business est un adserver gratuit fournit par Google. Il permet une gestion assez fine des espaces publicitaires d’un site comme Forexticket. C’est un adserver populaire et se trouve donc en bonne place sur les filtres des bloqueurs de pub.

Avant de rentrer dans les détails techniques j’ai voulu mesurer le nombre de visiteurs qui n’affiche pas de bannière sur Forexticket. J’ai utilisé deux méthodes :

  • J’ai comparé le nombre d’affichage de pub annoncé par DFP et le nombre de pages vues sur le site.
  • J’ai ajouté un bout de code dans le script de DFP pour remonter l’utilisation d’adblock directement dans Google analytics.

Sur une période donnée DFP m’annonce 903’330 pages vues avec pub, Google analytics me dit qu’en fait il y en a eu 1’012’908 soit 10,8% de visiteurs qui bloquent les pubs.

La seconde méthode a consisté a modifier le script de DFP en incluant des customVar d’analytics

[code lang=”js” highlight=”2,5″]
<script type=”text/javascript”>
_gaq.push([ ‘_setCustomVar’,2,’adblockActive’, ‘yes’,1 ]);
googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘div-gpt-ad-xxx’);
_gaq.push([ ‘_setCustomVar’,2,’adblockActive’, ‘No’,1 ]);
});
</script>
[/code]

Le premier “_setCustomVar” place la variable adblockActive à yes, puis le second, qui est exécuté seulement si le javascript de DFP a été chargé (donc s’il n’y a pas d’adblock, vous suivez ?) change la valeur à no. Au final Analytics m’indique donc directement le nombre de Yes et de No. Sur la même période que précédemment j’ai mesuré 897’906 pages vues sans adblock et 63’652 avec. Soit 6.6% utilisateurs d’adblock.

La vérité doit donc se trouver entre 6.6 et 10.8% pour mon site. Ce qui représente tout de même environ 2000€/mois.

J’ai mis en place un système pour afficher des bannières :

[code lang=”js” highlight=”1,6″]

<div class="petitMalin"><a href="/"><img src="grosMalin.jpg" /></a></div>
<div id=’div-gpt-ad-XXX’ class="annonce_dfp">
<script type=’text/javascript’>
_gaq.push([ ‘_setCustomVar’,2,’adblockActive’, ‘yes’,1 ]);
googletag.cmd.push(function() {
$(".petitMalin").hide();
googletag.display(‘div-gpt-ad-XXX’);
_gaq.push([ ‘_setCustomVar’,2,’adblockActive’, ‘No’,1 ]);
});
</script>
</div>

[/code]

Le premier div est ma bannière de substitution qui est masquée si le script de DFP est exécuté. C’est pas le meilleur code du monde car ceux qui n’ont pas adblock activé peuvent voir pendant un temps très court ma bannière de substitution. Mais je n’ai pas eu de gêne pendant mes tests, même avec une connexion assez lente.

Ce système ne semble pas trop mal fonctionner, le taux de clic sur ces bannières est de 0.3%, ce qui est un peu moins qu’un taux de clic normal mais pas catastrophique non plus.

Faire de la pub chez Yahoo

La semaine dernière j’ai reçu un coup de fil de Yahoo. Premier réflexe, je pense qu’ils m’appellent pour intégrer mon contenu dans leurs pages finances. Déception c’est simplement pour me présenter leur puissance médiatique pour mes campagnes de pub. Je sais qu’une fois j’ai dit qu’une campagne était sur les rails mais depuis je n’ai pas vraiment avancé sur ce point qui n’est pas prioritaire. Ça se fera plus tard.

La discussion est assez courte et on m’envoie le pdf de 48 pages qui présente Yahoo. 32 pays 15 langues, du mass marketing… blablabla.

J’arrive rapidement à la page 16, celle des tarifs :

  • Page d’accueil : habillage de la page : 500’000€ pour 24H en semaine, 334’000€ le week end. Les autres bannières vont de 240’000€ à 400’000€ toujours pour 24 heures. Au CPM c’est facturé 30€ à 45€. A la louche la page d’accueil (2.5 Millions de contact par jour = pages vues ?) peut rapporter jusqu’à 1 million d’euro par jour. Ce qui fait quand même un CPM à 400€. Heureusement qu’ont peut négocier. Pour moi pas de page d’accueil c’est hors budget.
  • Page d’email, le CPM du rectangle est de 20€ (moitié de la page d’accueil, le taux de clic doit être très bas)
  • On peut cibler par comportement sans hausse des tarifs.
  • On peut cibler géographiquement si on paye 20% plus cher.

Bref, pleins de solution pour tenter d’optimiser au maximum ses campagnes. Si on était deux ans en arrière, quand je travaillais au marketing d’une banque Suisse, j’aurai peut être eu le budget pour faire une campagne d’un mois. Aujourd’hui ce n’est pas adapté a ce que je fais. Mon budget est tellement limité que le ROI doit être optimal tout de suite, je n’ai pas le droit à l’erreur, l’achat de mot clé ou le CPL est mieux adapté. Dommage que la solution de Yahoo soit aussi difficile à prendre en main comparé à Adwords.

PS : les CPM donnés ci dessus doivent être négociables. J’ai l’impression que c’est partout pareil, on annonce des tarifs très haut pour avoir une marge de négociation. Du coup quand j’annonce des prix les annonceurs veulent absolument une remise, même si je tire les prix dès le départ. Dans ma courte expérience j’ai vu des négociation arriver à un prix 10 fois moins élevé que le prix catalogue, un zéro en moins en quelque sorte.

PS2 : La photo ci dessus provient de Yahoo Grenoble, je l’ai prise en allant faire un pèlerinage sur les traces des dieux des startups. Pour faire geek jusqu’au bout j’aurai du dire : prise avec mon IPhone 8Go…

PS3 : je ne relie pas, je laisse les fautes, je manque de temps !

Le marketing viral par l’exemple

J’ai bien révisé ma leçon sur le marketing viral et j’ai essayé de l’appliquer le plus scrupuleusement possible

1 Faire acte de provocation
“Le message doit donc étonner, se différencier des autres publicités.” “Le message viral doit être provocateur, être poussé à la limite, voire au-delà” “les plus efficaces étant l’humour, le cynisme, la provocation ou le spectaculaire”
Là j’ai mis : j’ai compris que leur stratégie est d’acheter des blogs déjà bien implantés. Bon c’est pas une pub mais c’est spectaculaire, non ?

2 Identifier la cible avec précision
“Pour qu’une campagne de marketing viral fonctionne, l’annonceur doit comprendre sa cible, sa mentalité, son univers.”

  • La cible : les blogs
  • Sa mentalité : parler de soi
  • Son univers : l’amour du scoop, la frustration de ne pas gagner autant que les blogueurs US

3 Amorcer la pompe
“stratégie de teasing” pas de teasing, j’espère que je ne serai pas recalé à mon Master de marketing viral pour ce manque 🙂
“Une première approche consiste à maximiser l’ampleur des premiers envois.”. Dans le billet j’ai pingué quelques blogs “influents” et quelques blogs qui ont abordé les revenus des stars de la blogosphère.

4 Transformer l’essai
“recrutement d’adresses e-mail”, “Enfin, l’audience du site Web fournit un élément supplémentaire pour mesurer l’impact de la campagne”
L’audience a fait un bond de presque 600% alors que le message a été posté vers 19h00, je vais continuer à suivre le phénomène dans les prochains jours mais ça a l’air de s’être bien calmé. Pour le flux RSS on verra s’il y a plus d’abonnés (ce n’était pas le but).

5 Couverture médias : la cerise sur le gâteau
“La cerise sur le gâteau, confie Jodouin Mitrani, c’est de plaire aux journalistes”
Je n’ai pas de RP, je n’ai jamais contacté la presse. Je ne pense pas que la news en elle même attire les médias mais j’ai quand même pris contact avec Rue89 en leur proposant d’analyser le buzz et la rumeur sur les blogs. J’ai bien fait d’essayer ! Rue89 a fait un article 🙂

edit : France Info a repris la news

Un dernier truc, un point sur lequel j’ai mal communiqué, apparemment 5 zéros c’est 100’000 pour tout le monde. Dans mon esprit j’étais aux alentour des 500’000. Comme quoi on n’a pas les mêmes valeurs 🙂

Merci d’avoir relayé :

et sur Twitter:

Vous m’avez aidé a passer mon Auhority Technorati de 30 à 38 et ça n’a pas de prix. Je ne parle même pas de mon classement Wikio.

Un regret : ne pas avoir mis une bannière adsense, avec tous ces visiteurs j’aurai pu gagner 2€ de quoi me payer une bonne bière pour fêter ça

PS : j’aurai certainement plongé si cette info avait été donnée par un autre blog, car je trouve la démarche dangereuse mais pertinente.

PS2 : je sais que ma crédibilité est à jamais entachée, mais j’ai bien rigolé…

PS3 : je tiens à m’excuser auprès d’Eric, je te paye l’apéro à la prochaine réunion du club des panthères

MISE A JOUR :

La news est reprise