Vivre de son Blog… analyse

L’article de Capital Stratégies sur le thème “Peut on vivre de son blog” n’est pas passé inaperçu (2803, Aziz, Petitdeviendragrand, Stephane Guerin, Deblignieres). Je ne résiste pas à répondre non si on n’est pas le meilleur de son secteur.

Laissons de côté les blogs des plateformes comme skyblog, overblog et autres. Ces plateformes ne sont pas faites pour faire gagner les blogueurs. D’après l’article de Stratégies Overblog redistribue 40’000 euros à 2500 blogueurs soit une moyenne de 16 euros chacun.

Parmi les top blogueurs francophone qui gagnent il y a Presse Citron avec 1500/2000€ par mois et Loic Le Meur avec 6000€ par mois. Je pense aussi que fr.Techcrunch doit avoir des revenus très corrects. En fait c’est le top 3 du classement High tech de Wikio. Pour Presse Citron c’est un complément de revenu, Il est en France donc entre les diverses charges et impôts il doit lui rester entre 700 et 1000€ par mois. Pour Loic ça pourrait être un revenu mais il devient multiblogueurs et suite à l’article de Stratégies je doute que ses coblogueurs ne réclament pas un jour leur part de gâteau.

Bilan :

  • le nombre de personnes qui peuvent vivre à 100% de leur blog doit se compter sur les doigts d’une main en France,
  • il y aurait un bon gros million de blogs actifs en France.

Pour gagner sa vie sur le Web le blog ne me parait pas la meilleure voie. Ou alors il faut l’industrialiser à l’image du Blog Auto, mais on tombe rapidement dans la catégorie des magazines onlines.

Et si on s’obstine quand même à essayer on peut essayer d’estimer le revenu en fonction du nombre d’abonnés au flux RSS. D’après les chiffres qu’on a on peut penser que chaque abonnés RSS “rapporte” 0.20 centime euro par mois, soit environ 0.10 centimes euro net. Il faudra donc 20’000 abonnés RSS pour toucher 2000€ par mois net. (Techcrunch fr représenterai un chiffre d’affaire de 20’000€ par mois avec cette estimation… mais sur techcrunch la pub n’est pas trop présente).

Zlio, 4 millions de dollars et des projets

Jeremie Berrebi annonce sur son blog avoir levé 4 millions de dollars pour Zlio (bravo !). L’annonce était attendue car dans la foulée Techcrunch, 2803 et Accessoweb en ont parlé.

Zlio c’est 100’000 boutiques avec 2 millions de visiteurs par mois. Les affiliés gagnent jusqu’à 750$ (550€) par mois, ce qui montre qu’une boutique sur le web n’est pas évident à faire tourner (550€ par mois pour la plus importante des 100’000 boutiques c’est pas si énorme que ça). Disons que ça peut arrondir les fins de mois.

Ma maigre expérience avec l’affiliation a été avec Amazon, je n’ai jamais vraiment travaillé sur la mise en avant mais dans mes meilleurs mois j’ai réussi à avoir pas loin de 100€ de commission. Zlio me semble bien mieux car on n’est pas limité aux produits d’Amazon. Monter une boutique est dans ma todo list depuis quelques jours.

Revenons sur Zlio.

Ce qu’on sait :

  • 100’000 boutiques,
  • un revenu max de 750$.

Ce que j’imagine :

  • 20% de boutiques actives (vendent au moins un article)
  • 5% dégagent un chiffre > 10$ par mois
  • Peu de boutiques dégagent un gros chiffre d’affaire (effet de longue traîne)
  • Zlio reverse entre 80 et 50% à ses affiliés.

J’ai fait quelques simulations j’arrive à une fourchette de 100’000$ à 750’000$ reversés aux affiliés chaque mois. Ce qui fait un CA mensuel pour Zlio situé entre 125’000 et 1.5 million de dollar. Prenons le chiffre moyen de 700’000$ mensuel.

En calculant autrement. 2 millions de visiteurs, 3% d’acheteur, un panier moyen de 100$ (d’après des chiffres sur le ecommerce trouvés sur le web). 6 millions de paniers. Zlio fait une marge entre 5 et 8% (on prend la moyenne : 6.5%). Et j’arrive à environ 400’000$ mensuel.

En mixant ces chiffres je pense que Zlio doit avoir un CA d’environ 500’000 $ par mois, et si on retire les commissions aux affiliés ça doit faire environ 300’000$ par mois. Zlio doit tourner sans être très rentable. D’où le tour de table de 4 millions pour faire un peu de marketing et développer des nouveaux services pour croître fortement et devenir très rentable.

D’après Jeremie Berrebi une grosse partie sera pour la R&D donc pour payer des développeurs, chefs de projets… même s’il fait 50% marketing et 50% pour la R&D ça donne un potentiel important pour se développer.

Zlio a un bon potentiel. C’est un site Web 2.0 comme j’aimerai le faire. Le fameux User Generated Content à un haut niveau de stabilité. Les utilisateurs créent leur contenu en montant leur propre boutique avec leur sélection de produit et SURTOUT ils en tirent quelque chose (un revenu).

Je pense que c’est l’avenir, tous les créateurs de contenus doivent avoir une part de gateau. C’est sur des sites comme ça qu’il faut travailler dans le futur. Encore bravo à Jeremie.

PS : presque tous les chiffres donnés ici sortent de mon imagination. Si Zlio veut les confirmer ou les infirmer, je serai très content…

Un gros Buzz… Ils en parlent déjà de partout sur le web :

Comment Netvibes peut devenir rentable ?

Le départ de Pierre Chappaz de Netvibes a beaucoup fait couler d’encre numérique cette semaine. Je ne suis pas utilisateur de Netvibes (je suis un accro de Google reader) mais sa progression me fascine. J’ai un profond respect pour Tariq Krim mais je le vois plus comme visionnaire que comme gestionnaire même si j’avoue que sa vision me semble de plus en plus floue. Je ne comprends pas où il va d’autant plus que la concurrence devient vraiment importante…

On commence à se mettre dans l’ambiance avec un article sur NetEco qui dit que Netvibes est estimé à 300 Million de dollars pour 359’000 visiteurs uniques mensuels !! Mon benchmark perso se réveille en lisant ce chiffre sorti de nulle part et je me mets à rêver… A combien le gars (ça ne peut pas être une fille elles ont trop les pieds sur terre) qui a estimé Netvibes à 300 millions estimerai mon site ? 100 ou 150 millions. C’est les soldes, je brade à 50% au premier qui m’envoie un mail. Bon, c’est sur qu’il n’y a pas que l’audience pour estimer un site, il y a aussi le potentiel et la technologie…

On entend parler de partout du chiffre de 12 millions de comptes. En fait il doit y en avoir assez peu d’actifs, 3% d’après ces chiffres (359’000 visiteurs uniques), ce qui me semble réaliste. Si ces chiffres sont réels alors je pense que Netvibes est encore loin d’être une société stable -mais ça peut venir-

Explication simple :

Les visiteurs doivent être en majorité des habitués, ce qui les intéresse c’est le lecteur RSS. Je pense qu’ils sont peu sensibles à une pub ou quelques liens sponsorisés. Bref je vois mal comment on peut tirer un chiffre d’affaire de plus d’un demi dollar par visiteur (D’après mes chiffres ça doit être 10 fois moins que ce que fait Google mais sur Google le taux de clic sur les pub doit être très élevé… Ce que ne pourra pas faire Netvibes). Ce qui nous fait à la louche 180’000 € par mois. Netvibes c’est 30 personnes et pas que des débutants, la moyenne des salaires doit être au moins de 5000 euros (tout compris s’ils sont mal payés) soit 150’000 euros par mois, ça laisse peu de marges pour le matériel et les prestas externes… A mon avis vendre de la pub là dessus c’est se tirer une balle dans le pied (certains utilisateurs menacent de partir) pour un revenu ne permettant pas de vivre décemment.

Le trésor ce n’est donc pas l’audience mais la technologie et les compétences internes. Le revenu peut donc se faire sur la marque blanche. Vu la notoriété une vente du produit en mode ASP devrait faire tourner la machine. Là dessus on ajoute une couche de service et hop Netvibes est rentable. Disons qu’ils arrivent à trouver 500 clients avec une moyenne de facturation de 500€ par mois (ils peuvent être cher car ils ont une certaine notoriété 😉 ) et hop 250’000€ par mois en caisse. On ajoute 10 personnes de l’équipe facturées 1000€ par jour pour des formations et autres développement ça fait 200’000€ de plus. Disons qu’on atteint les 500’000 euros mensuels soit un CA de 6 millions par an. Vu que le business s’est un peu étoffé les frais fixes peuvent être de l’ordre de 3 millions, reste 3 millions de benef (dans un cas optimiste… Dans un cas pessimiste il n’y a pas 500 clients qui payent pour avoir un site comme Netvibes).

Ma conclusion ?

Netvibes a une très bonne technologie mais apparemment peu utilisée (je croyais vraiment qu’il y avait 12 millions de comptes actifs). La principale utilisation semble être comme lecteur RSS, comme partout on utilise 10% des options disponibles. Je ne suis pas dans le secret des dieux mais avec les données qu’on trouve sur le web je ne vois pas comment Netvibes peut devenir une société hyper rentable. Viable oui mais très rentable bof…

La porte de sortie sera la vente à un gros du web ou la vente du produit en marque blanche.

Je n’ai pas assez d’info pour évaluer Netvibes mais 300 millions me semblerait cher payé pour une technologie qui n’est pas grand public.

Générique de fin

Les acteurs :

Pierre Chappaz et Tariq Krim

Ils m’ont aidé à écrire cet article

Ceux qui croient en Netvibes : Loic

Ceux qui sont pour ne sont pas contre la pub : Exolounge et Presse citron

Un ancien sujet sur les revenus de Netvibes and Co

Articles à lire sur le sujet :

Ils en parlent :

Le web 3.0 boursier et dérive sur l’avenir du web 2.0

Challenge publie un papier sur les forums boursiers. Un milieu ou partage d’info et gain d’argent ne font pas bon ménage. Pour pratiquer ce genre de forum depuis quelques années je peux affirmer qu’on trouve autant d’infos falsifiées pour tenter de manipuler les cours que d’info valant la peine d’être lues. Ce n’est pas de ça que je voulais parler mais de l’article qui essaye de montrer que les forums boursiers sont passés du web préhistorique au Web 2.0 puis se prépare au web 3.0… Je veux bien mettre du 2.0 à toutes les sauces mais
Les forums boursiers existent depuis très longtemps (1995 ?).

  • Le “user generated content” est un concept assimilé dès le début de l’Internet.
  • Ils n’ont quasiment pas évolués (les changement notables sont les recommandations et les profils des membres qui se sont un peu étoffés)
  • Les réseaux sociaux financiers existent depuis que le web existe, ils se sont juste un peu mieux organisés avec le temps.

Donc pas de 2.0 ni de futur 3.0, juste des évolutions mais pas de révolution. Comme quoi, dès que ça touche la finance on est pertinent très rapidement 🙂

Un peu de critique ne fait pas de mal. Maintenant on construit.

Je ne sais pas ce qui pourrait révolutionner le web financier aujourd’hui, l’info est gratuite, reproduite dans tous les format (blog, fils de news, RSS, sites officiels, officieux…). Là où je suis d’accord avec l’article de Challenges c’est que l’évolution est de rendre cette info pertinente, l’article parle de rémunérer et de “marquer” les meilleurs intervenants.

  • Les rémunérations doivent être importantes (Zonebourse donne 20’000 euros par mois au plus performant) pour attirer les traders qui gagnent. Le savoir faire de l’argent avec de l’argent se vend cher…
  • La reconnaissance doit être à la hauteur des performances. On n’a pas la même satisfaction d’être suivi dans un forum de débutants que de professionnels. Le cas de ClubAmiral est très intéressant (il faut faire ses preuves avant d’être accepté)

L’évolution des réseaux sociaux me semble venir des forums boursiers. Ils ont compris depuis un moment que le contenu généré par les utilisateurs provoque beaucoup de bruit et que ce bruit peut les étouffer. L’objectif est maintenant de filtrer le bruit et d’amplifier les bons éléments. Et quoi de mieux que de payer les meilleurs contributeurs ou de faire des clubs fermés… On en revient à la vie réelle avec des internautes payés pour faire du contenu de qualité (les journalistes de demain) et d’autres essayant de se faire une place au soleil avec des budgets très limités (les fanzines du futurs). D’ailleurs je crois que certaines plateformes vidéos ont déjà pris ce chemin en payant ceux qui produisent des vidéos très regardées, ces producteurs seront d’autant plus mis en avant qu’ils génèreront du volume en écrasant les autres…

Il devient déjà difficile de créer un nouveau site web pour s’imposer car les “gros” squattent bien la place, je pense qu’il sera bientôt très difficile de se faire remarquer sur les différents sites “sociaux” tels que Youtube et autres…

Et l’avenir des nouveaux arrivant dans tout ça ? A mon avis il devient quasiment impossible de se placer sur les secteurs grand public, les sites qui ont un business modèle viable et qui deviennent gros en quelques mois n’existeront plus (sauf peut être des cas exceptionnels), l’avenir est dans la fameuse longue traîne et les marchés de niche. Par exemple je ne ferai pas un site sur les hôtels de Paris mais pourquoi pas un site sur “Ou dormir à paris pour 30€ petit dej compris et pas dans une chambre sordide”.

Merci Julio pour l’info

Novaforge : comparaison des logiciels libres

Bull a lancé il y a quelques jours un portail comparatif sur les logiciels d’entreprise open source : Novaforge. Le portail est très bien fait et permet de découvrir ou redécouvrir des logiciels souvent très utiles pour les entreprises présentes sur le web (CRM, CMS, Wiki…). C’est un complément à CMSMatrix (site de comparaison de CMS) Framasoft (annuaire de logiciels libres).

Si chaque fiche est très complète et le site est en français je regrette un classement approximatif pour la section qui m’interesse le plus (phpbb côtoie médiawiki et dotclear dans la section wikis / web 2.0) la partie gestion de contenu reste un peu légère (à comparer avec les 765 références de CMSMatrix). Vu que Bull est très actif dans l’open source je ne doute pas que les défauts de jeunesse seront vite corrigés.

Je mets le lien dans mes favoris pour toutes les fois ou je cherche des logiciels libres.

Ils en parlent :

Saveur-Biere, site de vente en ligne de bières

Par conscience professionnelle j’ai testé un nouveau service ouvert la semaine dernière. Julien Lemarchand a créé un site de vente de bieres. C’est une bénédiction vu qu’en Isère on trouve rarement autre chose que de la kro ou de la kanterbraü et que je suis un fan des bonnes bières.

J’ai donc fait une commande qui devrait me tenir 2 petits mois. 33 bouteilles avec 1 seul doublon, un rêve que je n’espérais même pas. Le processus de commande est très fluide et beaucoup plus simple que ceux que j’ai déjà testé.

J’ai commandé des assortiments : Bières trappistes, les saints belges, des bières canadiennes, des toutes en rondeur et un assortiment de bières allemandes qu’on ne trouve déjà plus (rupture de stock ?)

Bieres

La livraison tombe bien, ils ont prévu plus de 30° aujourd’hui vers Grenoble.

Donnez moi des chiffres je leur fait dire ce que vous voulez

La semaine dernière Xitimonitor a publié son baromètre mensuel en titrant “Envolée d’Exalead“. Dans la foulée Exalead a repris l’info et Affordance a emboité le pas en parlant d’exaleader. En effet Exalead a connu une progression en part de marché de plus de 16% alors que Google a progressé de 0.4%

Il faut recadrer cette performance dans son contexte. L’écart en point est plus parlante. Google a pris 0.33 points de part de marché là ou Exalead en a pris 0.1.

0.33 points ça représente presque 5 fois la part de marché d’Exalead. J’aurai donc tendance à dire : “la simple variation de part de marché de Google ce mois ci représente 5 Exalead“. Ca a plus de gueule, on se rend mieux compte de la puissance de Google.

Google ne peut pas progresser autant qu’Exalead. S’ils prennent 12.5% ils dépassent les 100% de part de marché. Donnez moi des chiffres je leur fait dire ce que vous voulez ^^

Ce qui m’a fait réfléchir

  • Presse citron a publié un billet dans lequel il cite ce blog. Le nombre de visiteurs explose. D’une trentaine par jour il y a eu plus de 300 visiteurs le jour du billet. Depuis tout est redevenu normal. Ouf, je suis agoraphobe. Ceci dit qu’il soit remercié et que le bonheur le submerge lui et les siens sur 7 générations. Réflexion : 300 clics ciblés en 1 jour + une bonne centaine dans les jours qui suivent avec un taux de transfo de 10% pour l’inscription au flux RSS c’est pas mal. M’étonne pas que les agences de pub sponsorisent des posts.
  • Le présent et l’avenir du web : un excellent billet sur la bulle 2.0 dans le blog “aux innocents les mains vides. Il me conforte dans le fait que la période est très bonne sur Internet et qu’on devrait pouvoir s’en tirer avec les honneurs. Profession Web considère que le Web 2.0 est adopté par ceux qui sont un minimum geek et que l’explosion aura lieu (ou pas) lorsque madame Michu 😉 passera (ou pas) du web 1.0 au web 2.0. Stéphane Guérin quant à lui rebondit sur un billet d’Emile Girard sur l’avenir du Web – J’argumenterai plus longuement sur ce point car c’est important d’avoir une bonne vision de l’avenir de notre gagne pain.
  • Encore Stéphane Guérin : quelle est ta bloguo-stratégie ? voilà qui est intéressant, chaque blog a un objectif. Pour ma part le blog sert à partager ma vision du web business, à sortir de mon train train quotidien, à me faire connaître. Si je sors un billet par semaine je serai content.
  • Spyjax : excellent. Dès que je trouve 1 journée de libre je mets ça sur mon site. Objectif : connaître les sites liés aux miens.
  • Amis Américains si vous avez du Yen je pense que c’est le moment de le vendre, il pourrait perdre pas loin de 10% d’ici la fin de l’année.
  • J’attends le livreur pour ma cargaison de bières.