Changer un nom de domaine

Une fois n’est pas coutume, je vais expliquer longtemps à l’avance ce que je compte faire pour améliorer mon positionnement sur le forex. J’ai besoin de poser par écrit ma « stratégie » et j’ai aussi besoin de feedback pour savoir si je ne fais pas de trop grosses conneries.

Mon site forex (Mataf.net) est relativement bien positionné au niveau de l’audience (voir le suivi concurrentiel que je publie régulièrement). Son taux de croissance est conforme au taux de croissance du secteur, je suis donc bien dans le marché. Ma principale source de trafic vient de France (34% depuis le début de l’année selon Xiti), les pays suivants sont l’Espagne et les USA à 4.6% chacun. On peut donc dire que l’audience est, au moins pour les 2/3 hors de France, assez bien répartie sur le globe.

J’ai quand même un problème : je n’arrive pas à diminuer ma part d’audience française. Quoique je fasse (multiplication des langues, IP anglaise) je reste avec  mes 35%. Historiquement Mataf.net est un site français qui a ajouté progressivement de nouvelles langues, ma difficulté pour augmenter les nombre de visiteurs à l’étranger vient peut-être de là.

En dehors de ce problème d’audience j’ai un problème de nom de domaine. Lorsque j’ai lancé le site j’ai opté pour un .net car le .com était pris. Parfois des visiteurs tapent intuitivement dans la barre d’adresse le nom du site avec un .com, et le pire c’est que ça m’est déjà arrivé ! J’ai bien tenté d’acheter le .com, mais le propriétaire a refusé mon offre de 15’000$. Celui qui possède le .fr est aussi un peu gourmand.

Ça fait longtemps que je tourne autour et j’ai franchi le pas : je vais « tuer » mataf.net et le transférer sur un nouveau nom. J’ai donc acheté un ndd sympa avec une centaine de suffixes pour couvrir tous les principaux pays et je travaille actuellement sur une version géolocalisée de mon site. Je donnerai le nouveau nom quand j’aurai verrouillé tous mes achats, ça représente encore 5k€ de dépense annuelle.

Je vais transférer progressivement chaque langue de mataf.net sur nouveau nom de domaine géolocalisé, en commençant par celles qui apportent le moins d’audience. Je vais monitorer l’audience pour essayer de mesurer la perte (ou le gain) de visiteurs. Je terminerai par la bascule des langues principales : anglais, espagnol et français. La transition sera très douce et devrait s’étaler sur plusieurs mois/trimestres.

Le risque est grand de perdre la popularité de Mataf auprès des moteurs de recherche à court terme et de diluer un site sur plusieurs dizaines. Mais à plus long terme je crois que ce sera bénéfique. Bien entendu je vais travailler en respectant quelques règles SEO : redirection 301, déclaration dans GWT…

Alors bonne ou mauvaise stratégie ? Voyez-vous des points que j’ai oubliés ? Des idées pour minimiser les risques ?

Monnaie.com

Je viens d’acquérir mon premier nom de domaine via SEDO : Monnaie.com (trop classe, je suis super heureux). Cet achat ne s’est pas fait au hasard, il entre dans notre stratégie de couvrir tous les domaines tournant autour des devises.

  • le forex
  • la conversion (site temporaire de test qui sera bientôt remplacé par un plus gros projet)
  • et maintenant la monnaie

Le but de ce nouveau site est de parler des monnaies en circulation, des monnaies anciennes et de la numismatique. J’ai un vrai projet de développement dans ce secteur (mobile + web). Si je devais donner un point fort à ce projet c’est qu’il complète parfaitement notre portefeuille de sites, on reste dans notre domaine. Le point faible est le renoncement à un développement multilingue, ça représente un budget et un travail trop important. Je le regrette un peu mais il faut faire des choix.

Pour le moment je n’ai mis que quelques pages pour débuter son référencement sur les moteurs de recherche, le site va se remplir doucement.Le business modèle est basé sur la pub qui fera son apparition quand l’audience sera un peu montée et j’ai dans l’idée de faire des partenariats avec des boutiques physiques de numismates (peut-être).

Et si vous voulez faire un lien ou un billet sur monnaie.com je serais heureux de vous donner plus d’info !

La prochaine étape sera d’acheter les droits de Money, Money, Money d’Abba

Evolution des mobiles – janvier 2011

Nous sommes un mois après Noël et quasi à la fin des soldes d’hiver. En décembre beaucoup d’articles de blogs ou de presse annonçaient un pic de vente sur les tablettes et smartphones.

Je continue de mesurer mois après mois le nombre de connections via un terminal mobile sur Mataf.

Si je n’ai pas mesuré de pic extraordinaire en janvier, j’ai quand même eu des variations notables dans les courbes de visites.

L’iPhone enregistrait une baisse après un pic en octobre -le pic d’octobre est aussi visible sur les stats globales du site- En janvier le nombre de visiteurs a repris le chemin de la hausse. En regardant de plus près je peux même affirmer que le nombre de visiteurs sur iPhone a suivi quasi parfaitement le nombre de visiteur du site. L’augmentation est donc conjoncturelle.

Après un excellent départ l’iPad a aussi connu une baisse en fin d’année, dans le cas de l’iPad Noël semble avoir été bénéfique, j’ai noté une reprise significative en janvier.

Android est actuellement le bon élève de la classe, depuis l’été dernier sa montée est exponentielle. Même le mois de décembre, pourtant toujours très mauvais dans mon secteur, n’a pas ralenti la hausse. Il prend des parts de marché à coup de 2 points chaque mois. Reste à savoir si la tendance va continuer en 2011.

Blackberry n’est pas sur les graphes, il représente la moitié de l’audience de l’iPad et ne progresse pas beaucoup.

Stratégiquement il est peut-être temps de se concentrer sur les app Android.

stat-mobile

Ne perds pas ton temps à gagner ta vie. Gagne ton temps, sauve ta vie.

Matinée de réflexion stratégique… Si ce billet est publié c’est que la conclusion me semble intéressante…

Ben voilà je le publie sans retouche, c’est très brouillon.

Dernièrement j’ai tenté de faire prendre une dimension communautaire à Mataf.net… Un peu plus importante que celle qui existe actuellement. J’ai travaillé sur 2 axes :

  • Le forum. J’aime beaucoup les forums, l’ambiance y est souvent amicale, il y a des groupes, des clans, des disputes, des réconciliations… Ce sont de véritables micro-sociétés concentrées autour d’une thématique précise avec ses codes, ses traditions. On n’y rentre pas comme ça. Lancer un forum est très compliqué surtout sur une thématique de niche. Un forum qui fonctionne peut être un véritable moteur pour un site. Ses principaux inconvénients sont la difficulté de renouveler les membres et le temps que prend la modération lorsqu’il est très actif.
  • Le Chat. J’ai installé un chat. Je veux discuter en direct avec les visiteurs du site et faire des sessions de live trading. Mettre un peu du fameux temps réel très à la mode en ce moment et auquel je crois beaucoup. Le premiers jours je suis resté scotché au chat, c’est passionnant mais ça bouffe rapidement toutes la journée…

J’avais déjà mis de côté cet aspect communautaire dans le passé. Principalement à cause du temps que ça prend par rapport à l’apport réel sur le site. Je fais un peu marche arrière, je vais continuer à garder le contact car j’aime ça.

Mon second point de développement c’est l’aspect temps réel. Je l’ai déjà abordé avec le chat, les après midi trading en live avec des traders (pour la plupart amateurs) du monde entier sont vraiment excellentes. Une grosse réunion de traders (entre 100 et 150) qui spéculent comme des malades sur les devises… Avec un peu d’imagination on pourrait penser à des réunions de drifts sauvages sur les marchés financiers ! Les traders ont un temps d’avance sur le temps réel, c’est un bon point pour nous, il faut qu’on devienne un moteur pour le reste du web.

C’est donc le temps réel qui va devenir le principal axe de développement. Comment ? Le temps réel concerne :

  • Les news. Publication de chiffres statistiques qui influent fortement sur les cours en quelques micro secondes
  • Les cours. un cours de bourse est en temps réel. Sur le marché des devises un cours ne s’arrête pas du lundi matin au vendredi soir.
  • Les discussions. On revient sur le chat
  • Les signaux d’achat et vente.

En ce qui concerne les news. C’est cher, le temps réel est souvent interdit sur les sites public. La plupart des brokers le proposent à leurs clients. Ce sera très difficile, et même impossible, de rivaliser. Je laisse tomber

Les cours. J’ai déjà de nombreux cours sur le site. Les traders sont le plus souvent devant leur plateforme, ils ont donc les cours en streaming temps réel. Le seul moment ou ça peut les intéresser c’est en dehors des périodes de travail… donc sur téléphone portable. Je garde de côté.

Les discussions. Le chat est déjà bien actif. Mon idée est de ne pas rester devant à longueur de journée sinon je ne pourrais plus bosser, je vais donc organiser des réunions mensuelles, bi-mensuelles ou hebdomadaires. Le reste du temps le chat reste ouvert. à ce jour il y a une grosse centaine de connectés chaque jour, je me donne un objectif de 1000 connectés simultanés dans un an.

Les signaux d’achat/vente. C’est mon principal moteur depuis le lancement du site. Ne rigolez pas, la publication se fait avec Excel sur lequel j’ai développé des milliers de lignes de codes de macro. J’utilise le même système de publication depuis 2003. Je suis en train de le mettre à jour pour simplifier et accélérer la publication des analyses. Mon objectif est d’avoir la possibilité de publier avec un téléphone portable, ce qui me donnera une mobilité quasi sans limite.

Ma conclusion à ce niveau. L’aspect communautaire et temps réel se réduit à 2 points

  • Le chat
  • Les signaux achat/vente

Quand ce sera en place ma contribution au site se réduira à 1,5 heure en moyenne par jour. Voilà qui me laissera du temps pour bosser sur d’autres projets plus amusants car comme dit Lanza del Vasto

Ne perds pas ton temps à gagner ta vie. Gagne ton temps, sauve ta vie.

Je vous conseille FORTEMENT la lecture de cet article de RWW sur le temps réel

Une nouvelle ligne droite

Depuis hier je gère de nouveau la vente d’espace pub en direct. Les performances étaient loin de mes espérances en 2008, cette décision me semble donc naturelle. Comme je l’avais déjà écrit, la grande différence vient d’un contrat exclusif de longue durée avec un seul annonceur : FXCM. FXstreet, une société espagnole qui possède le portail leader mondial sur le forex, qui gérait mon espace pub l’an dernier pense que c’est une erreur stratégique car je ne peux pas maximiser les revenus publicitaires, que je perds mon indépendance, et que les annonceurs risquent de ne plus revenir si je ré-ouvre les espaces pub.

Je ne pourrais effectivement pas “maximiser les revenus publicitaires”. Mais je n’ai jamais été dans une course à la croissance. Je travaille en famille là où Fxstreet a une véritable industrie avec une trentaine de salariés.

“Je perds mon indépendance“… Certainement mais je gagne en visibilité à long terme.

Les annonceurs risquent de ne pas revenir“. Jusqu’à présent presque tous les annonceurs m’ont demandé de les prévenir rapidement lorsqu’un espace pub se libère. Et il y a toujours Adsense qui, même si ce n’est pas extraordinaire, donne toujours beaucoup plus qu’un smic à lui seul…

Pour le moment je ne me fais pas trop de soucis puisqu’en plus, d’après Google trends, je viens de toucher le portail leader (cf le graphe ci dessus, forexfactory est un forum et dailyfx le site de contenu de mon annonceur)

Dans cette guerre d’audience Fxstreet compte lancer un site en français. Ils ont l’avantage d’avoir eu accès à 100% de mes stats pendant 1 an ce qui devrait leur donner un petit plus stratégique. Mais Mataf sera certainement moins touché que mes confrères en .fr vu que mon taux de croissance vient d’Amérique du Nord et d’Asie (véritable coeur d’audience du marché du forex).

Ma marge de progression d’audience est encore très élevée. Fxstreet compte 700’000 visiteurs uniques par mois, je suis à moins de 10% derrière mais j’ai un taux de croissance supérieur de 5 points (s’ils font +10% je fais +15%). Je devrais donc les dépasser ce trimestre. Par contre ils ont plus de visites par visiteurs et donc plus de pages vues, là encore l’écart se réduit rapidement.

Côté revenu, les espagnols comptaient sur un chiffre d’affaire de 4.1 millions de dollar en 2008. Ce qui me laisse penser que j’ai vraiment intérêt à continuer de creuser aux USA et en Asie, là ou les courtiers sur les changes se trouvent en majorité. Même si leur chiffre d’affaire vient en partie d’une activité d’apporteur d’affaire (ils touchent un pourcentage des gains des brokers durant toute la vie du client) ce que je ne compte pas faire tant que je resterais seul.

Si je résume : mon contrat pub sur 2 ans me permet de me concentrer sur le contenu. Cette stratégie d’un contenu de qualité plutôt qu’en quantité est très bénéfique sur l’audience. Mon objectif de passer devant tout le monde gagne donc en crédibilité… A terme je ne pense pas développer à outrance le chiffre d’affaire par contre le site pourrait devenir intéressant pour un groupe média ou un broker.

J’adore jouer à ce jeu d’échec sur le web.

Il n’en reste plus qu’un

On est en janvier, et comme chaque année depuis bien longtemps je provoque un gros changement dans mon boulot. C’est certainement le froid qui réveille (ou gèle) mon neurone encore actif.

2003 je me lance en solo… et je me plante.
2004 je m’amuse sur les marchés financiers à temps plein
2005 je me lance en solo V2
2006 je pars bosser pour une banque Suisse
2007 je reviens en France
2008 je délègue complètement la gestion de l’espace pub à une société tierce

Cette année, après le demi échec de la mise en régie de mon espace pub, j’ai décidé de reprendre la main mais de bosser avec un seul annonceur.  Et oui, fini les dizaines de contrats chaque année. Il n’en restera plus qu’un.

L’exclusivité s’est négociée en 3 semaines. Je savais que je voulais vendre l’espace pub pour augmenter les revenus actuels de ma société mais j’avais surtout en tête de signer un contrat pour me libérer du fardeau d’avoir à négocier avec plusieurs clients tout au long de l’année et d’ajouter/supprimer des bannières chaque semaine. Autre avantage, je gagne en visibilité avec des revenus assurés et connus d’avance pour au moins un an.

Bien entendu chaque choix entraîne des inconvénients. Un seul annonceur signifie qu’on est pieds et poings liés, on devra se soumettre à chacun de ses désirs… C’est vrai mais c’est aussi vrai avec 10 annonceurs.
Choisir un annonceur peut vexer les autres et les bloquer en cas de “retour à la normale” lorsque le contrat d’exclusivité prendra fin. C’est discutable, l’espace publicitaire ciblé est assez rare sur le forex et je pense qu’un bon produit au bon prix se vend toujours bien.
Les revenus ne pourront pas progresser librement… Vu l’évolution de ces deux dernières années 2009 sera très bonne 🙂

Parmi toutes les sociétés qui ont annoncé sur Mataf seules 3  me semblaient suffisamment intéressantes. J’ai fais ma proposition à celle qui me paraissait la plus solide, qui avait un intérêt de rentrer sur le marché français (toujours mon coeur de cible aujourd’hui) mais aussi de cibler l’international, qui me semble avoir une vision claire de l’avenir du secteur et bien sûr honnête…

Cette situation sera bien plus confortable pour moi car je pourrais faire la promotion d’une société dans laquelle je crois plutôt que de simplement afficher des bannières pub pour des annonceurs chez qui je n’ouvrirais probablement pas de compte.

Aux variations de l’Euro Dollar près, je connais donc mon chiffre d’affaire 2009. Je suis serein, près à investir pour faire progresser l’audience en quantité et qualité afin d’être en position de force lorsque viendra le moment de la renégociation.

Internationaliser un site

Mataf en Japonais et Arabe

J’ai déjà parlé de l’envie de traduire mon contenu dans un maximum de langue. Mon idée est d’avoir un site sur le forex complètement international pour couvrir réellement le monde entier. Je trouve parfois des sites qui traduisent complètement mes analyses pour les diffuser en Arabe ou Japonais (voir la copie ci dessus), j’ai même parfois vu des traductions en Polonais.

Autant L’anglais, l’espagnol, le portugais ou l’italien sont relativement compréhensible. J’arrive tant bien que mal à comprendre le sens des phrases. Autant des langues comme l’allemand, le russe, l’arabe ou la japonais me sont complètement hermétiques.

Cependant ma façon de travailler pourrait me permettre de rédiger dans absolument toutes les langues. Et un de mes objectifs est de le faire.

D’ici un mois je vais changer la page d’accueil de Mataf.net pour l’internationaliser. En gros les visiteurs tomberont sur une page très simple sur laquelle il pourront choisir leur langue et être dirigé dans la section du site qui va bien. Aujourd’hui la page d’accueil est en français, et je suis près à parier que beaucoup de visiteurs arrivent sur cette page comme moi sur une page en japonais : on regarde, on comprends rien, on va ailleurs…

Mon risque principal vient du référencement de la partie francophone puisqu’il y aura une étape de plus pour passer de la home internationale à la home francophone.

D’ici peu de temps j’aurai un site international !

Intérêt de faire des modifications sur son site

J’avais rapidement abordé le sujet il y a quelques jours. J’ai suivi quelques conseils de Mathilde et Julien et j’ai doublé mon taux d’inscription à la newsletter. Après quelques jours d’observation, en tenant compte des inscriptions qui ne vont pas jusqu’au bout et des désinscriptions la progression n’est “que” d’un peu plus de 50%.

Le nombre d’abonné supplémentaire chaque jour est donc passé d’une dizaine à un peu plus d’une quinzaine. Ça représente au moins 2000 abonnés supplémentaires chaque année, donc 2000 personnes qui recevront chaque jour un ou deux emails pour leur signifier qu’une analyse a été mise à jour sur le site. Soit 2000 visites potentielles de plus, donc environ 40’000 par mois (le forex est fermé le week end). C’est un quart de mon objectif de cet année.

Une simple modification, qui a du me prendre environ 15 minutes pourrait donc être extrêmement rémunératrice.

Voilà qui me donne l’envie de me replonger dans les bouquins de Steve Krug et Jakob Nielsen pour améliorer l’efficacité de mon site. J’avais déjà lu ces livres lorsque j’ai changé le design, ça m’avais bien aidé.

Finalement le contenant est aussi important que le contenu si on veut performer.

A une époque pas si lointaine je passais beaucoup de temps à analyser les stats, faire des modifications mineures, re-analyser les stats, refaire des modifications…etc… C’est grâce à cette stratégie que j’ai pu mettre l’accent sur les forces du site et moins me concentrer sur le reste. Il faudrait peut être que je m’y remette.

Quand je serais au point je mettrais mes compétences au service du barbecue pour optimiser les ventes de saucisses online.

Regarde le passé, imagine l’avenir

Fixer des objectifs pour les années qui viennent est un exercice perilleux. Les objectifs de CA ou d’audience sont rarement dans les projections. Tant pis, je me plie quand même à l’exercice.

La méthode est rudimentaire, je prends l’évolution des années précédentes et je fais une rêgle de 3. Ca donne une idée de ce qui est envisageable et ça évite de réver en s’imaginant qu’on va tutoyer les sommets en 6 mois… Ben oui, à moins d’un miracle si on ne bosse pas plus il n’y a pas de raison que la croissance s’accélère.

L’audience trimestrielle a une croissance quasi constante, j’ai connu un creux en 2006 lorsque j’avais 2 boulots en parallèle. Curieusement le creux a été comblé dès que j’ai repris mon activité à 100%. Si je continue sur ce chemin je devrais enfin atteindre les 500’000 visites mensuelles en fin d’année et les 600’000 fin 2009.

Chiffre d’affaire, même combat, on prend les chiffres des années précédentes et on évalue le CA futur. Pour affiner un peu j’ai mis en parallèle le CA (courbe) et le nombre de visites (histogramme) sur l’année, j’ai une corrélation assez importante entre ces deux données, ce qui me laisse penser que si j’atteins mes objectifs d’audience je pourrais enfin faire l’aile ouest du chateau.

Si je travaille dans la continuité je devrais pouvoir atteindre ces objectifs. Si j’intègre un actionnaire (et donc un apport de trésorerie) et que je ne travaille plus seul sur la technique alors mes objectifs seront relevés de 50% sur 2 ans (ce chiffre n’est pas totalement basé sur du pifomètre).

Le chemin est tracé, il reste à essayer de le suivre sans se disperser. La stratégie de diversification géographique est le point clé pour continuer à réussir, la tentation de m’inspirer du web 2.0 est le meilleur moyen de me disperser.

WebAnalytique et poursuite de la stratégie de développement

Il y a deux semaines j’expliquais rapidement une partie de ma stratégie pour faire un peu monter mon audience et pour améliorer l’internationalisation. Après 15 jours je fais un premier bilan pour voir si la tendance est tenue.

La progression de l’audience est maintenue malgré une chute inexpliquée en septembre où la baisse a touché tous les pays et toutes les sources de trafic de la même façon, je soupçonne un bug au niveau de mon site qui ralentissait le chargement des pages. Le point intéressant dans cette progression c’est qu’elle s’est faite sur les accès direct et pas sur les moteurs. Autre point important, la hausse du trafic est concentré sur les heures de diffusion des newsletters (7h et 14h). Quasiment pas de progression après 19h.

La croissance est globale mais le plus fort taux provient de l’Amérique du Nord et d’Asie. C’est moins que j’espérais mais c’est un début.

La stratégie de la multi diffusion des newsletters porte ses fruits. Le plus gros potentiel de croissance à l’heure actuelle provient de l’Asie ce qui veut dire de travailler vers 22/23h, ça va être difficile !

Si j’arrive à maintenir la cadence je devrais venir frôler les 2 millions de pages vues et 400’000 visites pour 250’000 visiteurs uniques à la fin de l’année. Tout ça avec une plus faible dépendance à Google. C’est une petite victoire personnelle.

Conclusion, au plus le site est actif au plus il arrive à toucher du monde, des mises à jour fréquentes permettent de maintenir un niveau d’audience régulier pendant la journée. On s’en serait douté.

Outre les mises à jour de la nuit la prochaine étape sera de travailler sur l’ergonomie du site et la mise en avant des pages importantes, l’objectif étant de garder les visiteurs un peu plus longtemps.
Pour continuer à faire progresser l’audience je vais essayer d’augmenter le nombre d’abonnement par mail et par flux RSS, la méthode sera de mettre plus en évidence le lien pour s’abonner et peut être insister sur la gratuité. J’étudie aussi la possibilité de faire un peu de pub ciblée sur les pays asiatiques et américains pour faire quelques tests, il faut juste résoudre quelques problèmes techniques pour calculer le ROI. Et enfin je pense traduire le site dans 4 ou 5 nouvelles langues, voire plus si affinité, encore des problèmes techniques à résoudre. Tout ça devrait m’occuper pour la fin de l’année.

Voilà vous connaissez maintenant mes prochains mouvements sur l’échiquier du web, reste à savoir comment je vais faire tout ça… Il faut garder un peu de mystère 🙂

J’oubliais, je travaille sur un buzz viral, un truc qui dit que le dollar est tellement bas que Google va se faire côter en euro et passer du Nasdaq au CAC40 avant la fin de l’année… Vous pensez que ça peut prendre ?