Concurrence entre les blogs

Hier je discutais avec des blogueurs de la concurrence entre les blogs, sujet hautement sensible. Techcrunch a abordé le sujet dans un billet publié en début de semaine :

Je décrirais la blogosphère, aujourd’hui, comme une sorte de Zone “No man’s land” sans Sheriff. Vous pouvez faire ce que vous voulez mais les plus politiciens tiennent la corde. Tous les autres sont noyés dans un chaos virtuel, luttant pour un peu d’attention ou demandant poliment si ils peuvent rejoindre la cour des grands.

Et ceux sont ces grands qui désormais commencent à lever des fonds et développent leur business. Ils ont soudain beaucoup plus à perdre. Les liens deviennent un élément clef, une sorte de capital politique qui doit être géré intelligemment. Un mauvais lien placé au mauvais moment et vous le regretterez. Quand vous commencerez à voir en les autres bloggers, que vous admiriez autrefois, des concurrents, vous commencerez à placer des liens différemment.

Les nouveaux bloggers sont en quête de ces précieux liens; Si vous êtes un “blogger moyen” les gros voudront votre soutien et vos liens également. Si vous jouez le jeu, votre trafic peut monter très rapidement. Mais si vous choisissez le mauvais blog, vous pouvez chuter très vite aussi.

La montée des blogs crée donc une concurrence qui pousse les blogueurs à limiter les liens sortants. Avec l’augmentation de l’audience les revenus deviennent confortables, les liens sont alors ressentis comme des fuites d’audience et donc d’argent. Plaie d’argent n’est pas mortelle sauf dans le business.

Ce raisonnement peut tenir la route si on considère que ce qui ne fait pas grossir nos concurrents est bon pour nous. Personnellement je trouve que cette approche est mauvaise car on ne fait jamais rien de bon avec des actions négatives.

De mon côté j’ai travaillé pour ma croissance en donnant aux autres. Je donne du contenu, parfois de l’espace pub ou de la visibilité. Ce que je reçois en retour c’est un peu de visibilité mais surtout une consolidation de ma crédibilité dans le merveilleux monde du marché des changes. La crédibilité donne du poids aux articles, attire les annonceurs, fait fonctionner le bouche à oreille. Cette fuite de contenu et donc la délocalisation de l’audience m’a paradoxalement aidé a augmenter mon audience.

Ce modèle est transposable dans le monde impitoyable des blogs. Les blogueurs ont intérêt à partager, mettre des liens sans compter le nombre de visiteurs qu’ils peuvent perdre et éventuellement donner du contenu pour avoir en retour plus de visibilité, la reconnaissance de ses pairs et au final un charisme au top… Et donc des annonceurs.

Alors stratégie d’ouverture ou de fermeture ?

Illustration

7 Replies to “Concurrence entre les blogs”

  1. Ouverture! D’autant que le web (et les blogs) sont remanents… rien ne disparait jamais. Le visiteur “perdu” -ou envoye ailleurs- retombera tres certainement d’ou il est parti un jour ou l’autre!

  2. Ouverture, c’est clair! Je compte sur les Ctrl+clics! Et puis, honnêtement, combien de blogs vivent grâce à l’exponentielle croissance de services web? Si vous présentez PhotomachinR.com, vous êtes bien obligé de mettre un lien, c’est un juste retour des choses… L’internaute revient sur le blog qui l’intéresse.

    Et puis, de toute manière il y a plus rentable qu’un blog! (En termes de revenus directs)

  3. Arnaud,

    je voulais te féliciter pour ta sagesse et ta générosité.
    je me reconnais dans ce que tu écris.

    Voici le commentaire que j’ai laissé sur la notre d’Ouriel dans Tecrunch :

    Ex journaliste et réalisateur de reportage, je me suis mis au blog depuis le 3 octobre 2007 pour lancer un projet personnel et je l’espère professionnel. Dans mon cas, mon blog me sert à vérifier si une des offres éditoriales de mon projet de site plait au public.
    Voici pour ce qui est de ma démarche perso

    Maintenant, les autres.

    Je considère qu’il y a 3 type de blogs :
    -les blogs de personnes qui n’ont aucune ambition professionnelle ou financière avec leur blog
    -les professionnels d’un secteur, qui n’ont plus rien à prouver et qui utilisent leur blog pour s’exprimer
    -les amateurs qui bloguent dans l’espoir d’en obtenir quelques avantages, financiers ou professionnels.

    Ma crainte vient de ceux-ci.
    Je remarque effectivement que dans ce cas, les mécanismes sont les mêmes que ceux de l’économie classique : alliance, jalousie, copinage, hypocrisie, copiage, dénigrement, boycott.
    En 8 mois de temps, j’ai remarqué que le ton de certaines blogeuses dites influentes avaient changé à mon égard. Plus froides, plus distantes’ et même pour certaines ; coups bas ici et là.
    La raison ?
    Mon expérience de réalisateur m’a permis de créer un blog qui plait au public de plus en plus nombreux mais qui apparement fait de l’ombre aux anciennes blogeuses.
    Le succès populaire de mon blog les gêne d’autant plus que je revendique haut et fort mes valeurs et mon rapport à la mode.
    Alors qu’elles, leur rêves étant de travailler pour des magazines de mode , elles ne peuvent pas avoir cette liberté d’expression et tombent souvent dans la flagornerie.
    Si tu lis mes derniers billets qui ont eu du succès, tu comprendras qu’elles ne pourront jamais écrire ce que j’écris.

    Je ne suis d’aucun clan, je ne copine avec personne : je bosse dur tout simplement et crois en mes valeurs.

    Malheureusement l’argent a perverti de nombreuses blogeuses.

    Certaines blogeuses essaient de former des clans et créent même un blog en commun, mais pour moi c’est peine perdu. Pourquoi ? Parce que trop de blogs tue les blogs.
    Tant qu’un blog est dans une logique d’information , il est en concurence avec d’autres sources d’information.
    il faut repenser un blog comme un moyen de faire vivre une expérience humaine.

    les 15-20 ans qui lisent tel ou tel blog ne le liront plus dans 5 ans car leur vie réelle aura changé.

    Il ne faut plus concevoir un blog ou n’importe quel site web comme un site d’information mais comme un média devant offrir une expérience humaine aux effets bien réels.

    Les médias qui y arriveront seront les grands gagnants.
    La journée ne fait que 24h et nous avons de moins en moins de temps. Chaque seconde doit être efficiente.
    Et vu que les salaires se rapprochent du smic, les états d’esprit ne seront plus les mêmes dans 5 ans.

    Merci de m’avoir lu et bravo encore.

    kamel LAHMADI
    styleandthecity.com

  4. Mais…pourquoi ne parle que de blogueuses?
    Pourquoi ne pas généraliser tout simplement, plutôt que de cibler?

    La guerre des blogs serait donc aussi une affaire de sexisme !!!!!
    Décidément…

  5. Yves,

    si tu lis attentivment les blogs, tu te rendra compte que les blog masculin sont intellectuellement plus réfléchis : par leur sujet économique, technique, les auteurs font preuve d’une connaissance et érudition que tu ne trouve pas sur les blogs féminins, qui sont plus des blogs d’humeur.
    Paratnt de là, la concurrence est plus viive entre elles car les contenue sont faciule à créer : je parle de mon dernier achat, de mon histoire de mec, de ma vision des choses…
    La jalaousie sur une blogeuse qui a une meilleur plume est plus facilement imaginable que la jalousie d’un blogeur sur un autre qui a une culture plus importante ou plus ciblée.

    Kamel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *