La méthode Irlandaise vs la méthode française

L’Irlande a une façon très différente de la France pour combattre la crise. Le dernier plan proposé par le gouvernement est une aide proposée au secteur manufacturier avec comme objectif la création de 20’000 postes d’ici 3 ans (aujourd’hui ce secteur compte 200’000 salariés).

Le plan comporte un fonds de financement pour les startups et des aides en R&D.

Ireland plans to create 20,000 new manufacturing jobs by 2016

La France, via la BPI, préfère venir en aide aux entreprises en difficultés pour remettre à flot les trésoreries et aider les sous traitant face aux grandes entreprises.

On a donc deux visions différentes. D’un côté on finance principalement la création et la R&D, de l’autre on communique surtout sur l’aide aux entreprises en difficultés.

Difficile de dire quelle est la meilleure méthode sur le long terme. Pour ma part, je pense qu’aider à la création et à l’innovation et ensuite limiter les frictions entre l’administration et l’entreprise -même en cas de difficultés- est un choix judicieux.

One Reply to “La méthode Irlandaise vs la méthode française”

  1. En effet, l’Irlande a bien saisi l’importance de l’investissement public dans la recherche qui, selon moi, est crucial pour l’avenir d’un pays.

    Concernant la France, il vrai que c’est une très bonne chose d’aider et de soutenir les entreprises en difficulté afin de maintenir l’emploi. Mais d’un autre côté, il faudrait véritablement investir davantage dans la recherche, notamment dans le domaine des nouvelles technologies. L’investissement dans ce domaine manque cruellement en France, alors que ce sont des secteurs d’avenir pour l’économie du pays…

    Cela me rappelle le coup de gueule d’un entrepreneur qui pendant des mois avait cherché des investisseurs, tant du côté de l’Etat que dans le privé, et qui finalement avait décidé de partir aux Etats-Unis. Il racontait qu’en quelques heures il avait trouvé les fonds nécessaires au développement de son activité. Cet homme avait eu l’ingénieuse idée de créer de l’énergie électrique grâce aux pas des piétons sur les trottoirs.
    Je n’ai plus en tête le nom de cette personnes, mais son idée était vraiment intéressante. Malheureusement, il y a de fortes chances pour que le brevet soit à présent américain… :/

    D’autre part, quand on voit le budget dérisoire donné à la Recherche en France, notamment au CNRS ou à l’INRA, en baisse depuis quelques années, on se demande quelle est la vision sur le long terme des gouvernements…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *