Le Chiffre d’affaire de quelques sociétés Internet en France

En France la plupart des sociétés doivent publier les comptes sociaux. En gros elles publient pour chaque exercice leur chiffre d’affaire.

Ces données sont publiques et accessibles en ligne sur des sites comme société.com.

On y apprend que

  • Komodo (chauffeurdebuzz) est une EURL avec un capital de 7500 euros et un CA de 590’000€ sur l’exercice qui s’est terminé fin juin 2008
  • Zlio est une SA au capital social de 110’000 euros et un CA de 390’000€ en 2007
  • Wikio est une SARL au capital de 3.7 Millions d’€ et un CA de 98’000€ en 2007 (il me semble que ça a fortement augmenté depuis…)
  • Netvibes est une SAS au capital de 3.2 millions d’euros et un CA de 220’000 euros en 2007
  • Web Rank Expert (éditeur de Webrankinfo) est une SARL au capital de 14’000 euros et un CA de 490’000 euros en 2007
  • Wengo, SAS au capital de 900 k€ et 870k€ de CA en 2007
  • Webwag, EURL au capital de 15’000 € et 30’000€ de CA en 2007

Ce n’est pas du temps réel mais ça permet d’avoir un référentiel. J’essayerais de ressortir ce billet chaque année pour voir l’évolution d’un micro échantillon du web français.

Certaines sociétés sont hyper rentables tandis que d’autres semblent vraiment galérer. Je pense (et j’espère) que les chiffres de 2008 devraient être meilleurs pour la plupart d’entre elles.

Si vous avez des suggestions de sociétés à suivre…

20 Replies to “Le Chiffre d’affaire de quelques sociétés Internet en France”

  1. Intéressant même si :
    – le capital social n’est pas forcément le capital libéré. Autrement dit tu peux avoir un capital social de 500.000 euros en n’ayant apporté que 50.000 euros réellement. Ca permet de faire gonfler son capital facilement.
    – capital et chiffre d’affaires ne sont pas liés
    – le chiffre d’affaires est très très hétérogène. Autant Komodo est un pure player (il me semble en tout cas) autant avec Wek Rank Info on en est très très très loin, car une grosse partie du CA c’est de la formation. WRI est juste la vitrine. Ceci peut aussi expliquer les différences de rentabilité

    Pour les sociétés :
    – Presse Citron, c’est nouveau donc peut etre pas encore de comptes déposés
    – Kochonland : pour le fun
    – Sexy Avenue : un vrai pure player
    – Le post
    – Agoravox
    – The Social Media Group (le blog finance, etc)

    En tout cas, je suivrais 🙂

  2. Les comptes sociaux publiés un fois par an, et dans ce milieu qui bouge très vite, on ne peut rien présager.

    Surtout, sur societe.com & consort, ce qui est affiché est certes indicatif, mais n’apparait que bien tardivement.

    Une boite qui se crée en 2009, il faudra attendre mi 2010 pour savoir ce qu’ils ont fait.

    La latence est bien trop grande, on ne peut suivre qu’à posteriori (et un grand posteriori).

  3. en effet capital et chiffre d’affaires ne sont pas liés, c’est sans doute à titre d’information que l’article cite le capital social mais ça n’a que peu d’intérêt
    comment ont été choisies les sociétés citées ?

  4. @Sebastien
    Je sais bien que capital social et chiffre d’affaire ne sont pas liés. Cependant on attend généralement un chiffre d’affaire relativement important quand le capital social est supérieur au million d’euro.

    Pour Wri c’est vrai qu’il doit y avoir une partie sur la formation, mais c’est une société Internet. Kochonland vend des sites de jeux (je crois qu’ils avaient fait un truc pour la région poitou charente).

    @Otto, un résultat net de 32% me semble une très bonne rentabilité. Ceci dit tu as raison, il n’y a pas d’info sur les effectifs.

    @Guillaume, pas de pb 🙂

    @Maxime, je sais que ça bouge très vite et que ça peut doubler chaque année (voire aller beaucoup plus vite). C’est simplement indicatif. Disons que pour quelqu’un qui veut se lancer maintenant, ça peut l’aider à se dire qu’il ne sera pas millionnaire en quelques mois.

    @Hervé. Le capital social n’a aucun intérêt. Il est là car j’ai trouvé les ecarts impressionnants.
    Les sociétés ont été choisies au hasard, j’ai pris celles d’entrepreneurs blogueurs qui sont dans mes lectures régulières.

    @Romain, il faudrait faire une étude sur beaucoup plus de sociétés et sur au moins 5 ans pour pouvoir en sortir une info… Si je tiens jusque là on en reparle dans 5 ans 😉

    note pour moi même : A la prochaine mise à jour il faut que j’ajoute wilogo en plus de toutes celles recommandées…

  5. Et pourquoi pas comparer aussi avec l’audience…

    C’est vrai que l’opacité sur le résultat financier ne permet pas d’aller au bout de l’analyse

  6. 1/3 de rentabilité sur un site Internet, je ne trouve pas cela énorme. C’est une rentabilité classique dans le monde du logiciel et dès qu’on atteint le point d’équilibre, on peut vite exploser.
    Par contre pour les bilans, il s’agit de bilans sociaux uniquement. Il suffit qu’une entreprise détienne 90% d’une autre pour que les bilans ne soient plus corrects. Si une société investit son résultat dans d’autres sociétés, ca ne se voit pas.

  7. Je ne suis pas comptable, je regarde les sites / réseaux de site, j’essaye de connaitre leur audience globale, leur cible. Avec le CA ça permet de se faire une bonne idée de ce que des petites sociétés peuvent arriver à faire.

    Je veux montrer qu’il y a des petites boites qui font >100k€ de CA par personne avec (souvent) un investissement et des charges minimes.

    Ce qui est moins mis en évidence c’est le chemin à parcourir pour en arriver là 😉

  8. en plus de ne pas savoir quel site apporte son ca à ces sociétés, dauran oublie les “autres” sociétés ou filiales en france et ailleur …

  9. Non, je ne sais ni quel site ni quel système de rémunération apporte le CA a ces sociétés.
    Cependant ces données complètent d’autres sur l’audience, les réseaux de sites… que l’ont trouve sur Internet.

    En compilant le tout pour plusieurs sociétés, en faisant les comparaisons avec les chiffres bien réels d’autres sociétés dont on a les bilans complets on arrive à en tirer des infos.

    Certe c’est perfectible, je n’ai jamais dit le contraire

  10. @ Arnaud Jeulin :”Je veux montrer qu’il y a des petites boites qui font >100k€ de CA par personne avec (souvent) un investissement et des charges minimes.”

    j’en suis… 18k€ de Capital au départ, et un exercice 2008>1M€ avec RN 33% et 3.5 personnes (un mi temps), soit 320k€ de RN pour 2008..ca fait mal en impôts ! mais on fait >100k€ de RN par employé et 330k€ de résultat
    désolé je reste anonyme 😉

  11. Bonjour,

    Je crois qu’il fait reprendre pas mal de chose, tout d’abord ;

    Le capitale social : qu’il soit de 1€ ou 7500€ voir 1 million € c’est l’argent qui sert aux investissements de d’épart.

    @Sébastien : je cite ;”le capital social n’est pas forcément le capital libéré”
    @Maxime Garcia :” Une boite qui se crée en 2009, il faudra attendre mi 2010 pour savoir ce qu’ils ont fait”.

    C’est vrai, la loi donne la possibilité de ne libérer qu’une partie du capital social de l’entreprise , le montant minimum de dépôt en “espèces” et de 20% , soit pour un capital social de 7 500€ un capital libéré de 1500€ , le delta soit 6000 € , devra quant à lui être libéré dans les 5 ans la date de création de la société.

    Alors pour prendre l’exemple de l’article ; Wikio : capital social de 3.7M€ et un CA de 98 k€

    Pour qu’elle raison, le capital social de wikio ne serait pas libéré en totalité, il n’y a aucun intérêt à libérer un capital de ce montant-là à 20%, car l’augmentation du capital se faisant dans les cinq ans, devra se faire par l’apport des associés en numéraire (espèces) et comme généralement c’est la capital social qui permet à l’entreprise de vivre les premiers mois voir une années, c’est ridicule de penser qu’une société avec un capital de 3.7 Million d’euros, n’apporte pas la totalité, cela peut être vrai pour un capital plus petit de 7500€ par exemple.

    Question pourquoi ne pas libérer la totalité du capital; En règle générale, les entreprise qui ne libère pas la totalité de leur capital, sont des sociétés qui n’ont pas de gros besoins en investissement de “départ”, comme par exemple, un coiffeur à domicile, mais dans tous les cas, c’est surtout vue comme un manque de capitaux de départ vis-à-vis d’un banquier.

    Aujourd’hui créer une société avec un capital de 1€ comme le prévoit la loi, coutera plus chère rien que pour s’inscrire au CFE (Centre des formalités de entreprises) ± 250 €.

    Prenons un exemple de création de société : je suis pilote et je veux créer une société aérienne de qu’elle capital je dois disposer ?

    1/ Première hypothèse : je dispose de 25 millions d’euros que je dépose en totalité sur le compte courant de l’entreprise et que je déclare comme étant le capital, il servira à financer l’achat de deux avions par exemple, d’embaucher deux pilotes et le personnel navigant et de payer les charges et salaires et autres charges de fonctionnement sur les 6 premiers mois.

    2/ Deuxième hypothèse : je n’ai pas d’argent, juste 1€, et j’ai un super banquier que je connais bien, qui me fera un prêt bancaire de 25 million €…… pur utopie…

    Les entreprises du net, ont des gros besoins en cout de fonctionnement, je parle des développeurs et autres personnels de programmations, et pendant le temps qu’il programme justement, il faut les payer, payer les charges, etc…? Le capital d’une société sert à justement à cela, avant la monter en puissance d’une entreprise et la rentabilité éventuelle, rentabilité qui passera par l’équilibre financier avant de penser au bénéfice.

    Concernant le dépôt de comptes : Quand une entreprise démarre son activité en janvier 2012, lorsqu’elle clôturera son bilan au 31 décembre, l’expert-comptable à jusqu’au 31 mars de l’année 2013 pour réaliser le bilan et faire le dépôt légal, il sera visible probablement au mois de mai voir juillet sur le site de références (infogreffe, verif etc..)
    Le bilan d’une entreprise, est une photographie, un instant T.

    Cordialement

    DG

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *