Les sites communautaires

Souvent je me demande si je ne devrais pas accentuer le côté communautaire de mon site sur le Forex. Les sites communautaires s’auto entretiennent, le contenu est mis à jour en continu et ne coûte pas grand chose, sur un des derniers billet il y a eu un commentaire dans ce sens. Mais il y a quelques points à prendre en compte avant de faire ce virage :

Modération : Il faut éviter les dérives et donc modérer un minimum tout ce qui s’écrit. Il faut donc tout lire et rester attentif lors des périodes de tensions entre membres.

Animation : Sans animation une communauté n’existe pas. Il faut être souvent présent et lancer les débats ou répondre aux autres membres.

Technique : techniquement une communauté c’est des scripts relativement complexes et des bases de données. ça demande plus de maintenance q’un simple CMS car il y a de nombreux utilisateurs donc de nombreux bugs découverts chaque jour.

Diplomatie : lorsque la communauté est en place c’est elle qui dirige le site. On ne peut plus prendre des décisions unilatérales sans prendre le risque d’une rébellion et de la fuite de membres importants. Qui dit fuite de membres important dit fragilisation du site.

Les sites communautaires sont donc pratiques lorsqu’on n’a pas vraiment une expertise dans un domaine et qu’on n’est donc pas capable de générer le contenu soi même. Le principal travail consiste à mettre en place et maintenir une plateforme technique et d’animer la communauté (une connaissance superficielle du domaine peut parfois suffire).

Bien entendu on peut essayer de créer une communauté lorsqu’on a une grande expertise d’un domaine, ce n’est pas interdit, mais dans ce cas j’estime que c’est une perte de temps. Au lieu d’animer des discussions, souvent d’un niveau débutant (ce n’est pas négatif, c’est une simple constatation), et de corriger les bugs découverts par les membres il est plus intéressant de produire du contenu. La valeur ajoutée est plus grande.

Ne pas créer de communauté m’a donc

  • évité de passer 80% de mon temps sur des problèmes “mineurs” qui ne font pas vraiment avancer le site et donc de me concentrer à 100% sur l’avenir du site.
  • permis de créer un site plus stable car la qualité ne dépend que de moi et non des membres actifs du moment (et les membres actifs restent rarement de nombreuses années)
  • facilité la monétisation. Une discussion négative sur un forum peut avoir des conséquences fâcheuses chez certains sponsors (expérience vécue).
  • libéré du stress. On gère un site et pas des humains… Et c’est très différents 🙂

J’ai fait cette constatation avec mon expérience mais je ne suis pas le seul. Le contenu généré par les utilisateurs a moins le vent en poupe et certains sites préfèrent se tourner vers du contenu pro ou semi pro, voire carrément faire du BtoB (je n’ai pas d’exemple précis en tête mais des derniers mois j’ai lu pas mal d’articles sur le sujet).

Malgré tout ça j’ai souvent la tentation de monter une communauté. En général je me pose 5 min pour réfléchir et j’abandonne l’idée.

A force de prendre le temps de poser le pour (fidélisation, contenu généré à peu de frais…) et le contre (voir ci dessus) j’avoue quand même que j’ai un modèle en tête qui garde certains aspects positifs et arrive à filtrer le négatif. Ce modèle est proche du blog avec une plus grande liberté des visiteurs. Ca peut s’apparenter à une communauté dictatoriale dans laquelle la démocratie n’est qu’apparente 😉

La suite au prochain numéro… Peut être…

crédit photo

8 Replies to “Les sites communautaires”

  1. C’est clair que tu as tout intérêt à maintenir une qualité du contenu au top, c’est à mon avis ce qui a fidélisé beaucoup de tes lecteurs, tu risquerais gros en tout “abandonnant” à la communauté.

    Par contre, pourquoi ne pas proposer à ceux qui le souhaitent de t’envoyer du contenu que tu publierai si tu le juge de bonne qualité ?

  2. Je propose aux pro de diffuser leur contenu. C’est très difficile d’avoir du contenu de qualité non pro, en général ceux qui sont bons ont leur propre support (blog ou site) et rechignent à diffuser sur d’autres sites (ce qui est une erreur à mon avis).

  3. Merci pour la citation 😉

    J’approuve la première partie de votre analyse sur les contraintes liées à une communauté: elles existent effectivement et viennent contrebalancer l’interèt direct du dispositif. Animer une communauté est une lourde tâche !

    Je me permettrai juste de vous faire remarquer que votre conception du communautaire se limite à la génération de contenu par l’utilisateur, ce qui est un peu réducteur à mon sens.

    Une communauté a beaucoup d’autres potentialités qu’il vous appartient de libérer en proposant des outils adaptés aux problématiques des membres. Ainsi, sans parler de communauté, Boursorama a su fidéliser beaucoup de boursicoteurs avec ses fonctionnalités. Une communauté financière pourrait aller plus loin en proposant aux membres de soumettre leur portefeuille ou les titres qu’ils preferent au jugement de la communauté, de proposer des paris ou des enchères virtuelles avec un système de points et de cadeaux. Ou que sais-je encore car je ne suis pas dans la cible. Des fonctionnalités adaptées et pertinentes sont un premier vecteur de fidélisation non négligeable. A vous de les imaginer !
    L’idée sous-jacente, dans votre cas, n’est pas de se procurer du contenu médiocre à moindre frais, mais de fidéliser le visiteur en lui proposant en un seul endroit le meilleur de tous les autres endroits : du contenu de qualité, des moyens d’expression et de valorisation, des fonctionnalités essentielles et riches et surtout, du lien social. Bref, rendre l’ensemble addictif 😉

    Ceci dit, soyons réalistes : un tel dispositif représente d’importantes ressources et je comprend tout à fait que dans votre cas, ce ne soit pas adapté.
    Néanmoins, ne jetez pas d’emblée au orties le principe de la communauté, m mais abordez le sous un autre angle: quel système participatif pourrait stimuler les échanges entre personnes de niveaux différents ?

  4. oups, j’avais pas tout à fait fini …
    Mais il faut bien conclure: une communauté vit et s’anime de bien des manières qui lui sont propres et pas forcément avec les fonctionnalités traditionnelles. Ainsi, I’m in like with you (http://www.diagnosite.fr/owni-20/) a su créer un système original pour établir un nouveau type de lien.
    => A vous d’inventer l’outil qui permettra de créer un lien entre vos lecteurs. Appuyé sur vos contenus de qualité, il sera votre meilleur ambassadeur et constituera peut être la première pierre de votre édifice communautaire.

  5. Une communauté demande beaucoup de ressources (humaine et technique) mais je ne rejette pas le concept.
    Ce que je ne pense pas avoir dit c’est que lorqu’une communauté arrive à maturité souvent elle se renferme sur elle même. Les nouveaux membres ne sont pas facilement intégré et si on n’arrive pas à changer cet état d’esprit elle est vouée à disparaitre doucement.

    L’apport de ce genre de site (humainement et financièrement) me semble faible pas rapport à un site de vrai contenu.

    J’expliquerai peut être le concept que j’ai en tête, je n’utilise pas d’éléments nouveaux mais j’aimerai les placer différemment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *