Médiapart, le modèle payant

Vu sur Neteco, Mediapart parie sur l’info payante. Avec 25 journalistes et un abonnement de 9 € par mois l’équilibre devrait être atteint avec 60’000 abonnés en 2011. Au passage, 3 ans sur Internet me semble une éternité et 60’000 abonnés un objectif très haut vu les chiffres de la presse traditionnelle.

L’équilibre est donc à 540’000 euros par mois. Les 25 journalistes ne devraient pas dépasser 100’000 euros, si on ajoute une dizaine d’administratifs et informaticiens on reste au global sous les 150’000 euros de charges salariales. Médiapart a donc besoin d’environ 400’000 euros par mois pour ses frais !

Je pense que les fondateurs de Médiapart arrivent sur le web avec une vision de presse traditionnelle et des moyens pharaoniques pour ce qu’ils veulent faire. Je ne crois pas au modèle payant et encore moins si on commence avec autant d’inertie.

Article intéressant à lire chez Rue89.

11 Replies to “Médiapart, le modèle payant”

  1. Je me demande comment on peut présenter des business plans aussi “luxueux” pour un media 100% internet ! Il faudra vraiment qu’ils apportent une valeur ajoutée énorme par rapport à une bonne sélection de blogues gratuits suivis via un agrégateur.
    Je n’y crois pas une seconde à leur modèle, l’avenir est aux médias web agiles à structure légère, pas aux mastodontes qui bouffent déjà en frais fixes mensuels ce qu’un bon blog bien monétisé ne dépensera pas en 10 ans !
    je leur souhaite bon courage…

  2. Ils essayent d’appliquer un business model du papier sur le web. Je pense qu’il y a de la place pour 1 ou 2 sites, et encore comme tu le dis on trouve d’excellentes sources gratuites.
    Il va vraiment falloir qu’il fasse un produit d’excellente qualité

  3. J’émettrais une réserve concernant la qualité excellente des sources gratuites.
    Certes, il y a beaucoup de sources gratuites de très bonne facture ( sans jeu de mots ). Mais dans la presse spécialisé cela se complique. Je suis un lecteur assidu du Monde format papier. En ce qui concerne Le Monde sur internet, c’est de l’information brut de décoffrage. C’est de la reprise d’information de dépêches, avec quelques figures journalistiques pour embellir, mais rien de sérieux, et je trouve que il y a un véritable manque dans ce sens.

  4. Je ne suis pas un assidu des quotidiens sur papier mais dès que j’ai l’occasion je les lis. Le contenu ne se résume pas aux dépêches mais je ne trouve pas que la qualité d’analyse est extraordinaire, sauf rares exceptions. On trouve sur certains blogs des articles de qualité largement équivalente.

  5. A part ça, je trouve que Mediapart est très bien fait! En termes de design et d’ergonomie, rien à dire! Et cela fait plaisir un site sans pub, on respire! Ce modèle économique reste à tester, même si l’heure du gratuit nous rend sceptiques à son égard… Je leur souhaite bonne chance quand même!

  6. La presse tradi n’a pas su prendre le virage numérique, ils se sont demandés s’ils devaient y aller et comment, et si ça n’allait pas faire baisser leurs ventes etc.
    M. Plenel n’a pas tout compris manifestement, il a fait “un canard sur le web”… à l’ancienne… j’espère qu’il va sortir 12 scoops par jour pour concurrencer tous les sites d’infos gratuits… et encore avec le droit de citation ses scoops seront publics deux heures après. je ne vois pas bien mediapart tenir jusqu’en 2011 mm si j’aurais envie d’y croire

  7. Pour ma part, je me demande pourquoi beaucoup ont “envie” d’y croire. On a un énième canard et après ? Quelle est la valeur ajoutée de Médiapart ?

  8. Si Mediapart fonctionne ça pourrait valider un autre modèle économique que la pub pour les sites d’info.
    D’autres ont essayé sans succès…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *