Naissance et évolution d’une “startup”

J’ai longuement hésité à raconter mon expérience. Même si je suis très content de mon parcours je sais par expérience que ce genre de “révélation” entraîne autant de messages positifs que négatifs. Si je le fais c’est pour placer ce blog dans un contexte.

En fait je n’ai jamais considéré avoir créé une startup comme on le voit sur le web : idée révolutionnaire ou pompage d’une idée révolutionnaire, développement, levée de fond… J’ai toujours été très attaché à ma liberté et, malgré des opportunités qui semblaient très intéressantes, j’ai réussi à rester seul aux commandes de ma petite entreprise.

Tout a commencé en 2002, je travaillais comme support informatique dans une salle de marché à Paris. J’étais en contact quasi permanent avec des traders, sur tous les écrans je voyais à longueur de journée des cours de bourse. Il a fallu peu de temps pour que je me prenne au jeu. J’ai donc commencé à jouer en bourse. Mes compétences en informatique m’ont servi à filtrer tous ces cours pour essayer de sortir ceux qui avaient le plus gros potentiel. Tous les soirs je faisais tourner mes algorithmes sur des centaines d’action pour en sortir une petite dizaine qui devaient être celles qui allaient me rendre riche. Le système fonctionnait bien, l’objectif de 30% par an était plus ou moins bien tenu. Les ordres étaient passés en direct sur mon site. Et là j’ai eu l’illumination… En vendant ces conseils je pourrais certainement gagner beaucoup plus.

Début 2003 je profite de la crise en informatique pour partir sur un licenciement économique, en septembre 2003 je crée ma première activité de conseil et Mataf passe du mode gratuit au mode payant. De 1000 visiteurs quotidiens je suis passé à 10 (taux de transformation de 1%, c’est bien mais pas top), en 3 mois j’ai mis la clé sous la porte.

en 2004, il y a eu un moment de flottement. J’ai commencé à trader sur le marché des changes à plein temps puis j’ai rapidement repris la mise à jour des news sur mon site. En parallèle je me suis intéressé aux différents moyens de faire connaître mon site pour augmenter le nombre de visiteurs, j’ai fait une formation intensive en référencement pendant le concours mangeur de cigogne puis j’ai appliqué tout ce que je savais. Adsense a fait son apparition, fin 2004 je gagnais plus de 1500$ par mois avec un peu plus de 50’000 visiteurs pour 500’000 pages vues. Entre temps j’avais créé ma seconde entreprise.

A la fin de l’année 2004 un acheteur me propose 150’000 euro pour le site. Une longue hésitation mais le deal ne se fait pas.

2005 année de l’explosion. 70’000 visites en janvier, 170’000 en décembre. je sors rapidement du statut de micro entreprise mes revenus se diversifient un peu – j’ai des annonceurs en direct – et dépassent largement ce que je gagnais quand j’étais salarié. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

2006 On me propose un job dans mon secteur d’activité (Internet et marché des changes) très bien payé, à moitié en télétravail, carte blanche et je garde mon entreprise. Le début est très motivant, je bosse beaucoup, je double mes revenus. Au bout de 6 mois j’ai moins de liberté d’action, au bout d’un an je suis un simple exécutant. Je m’en vais. Pendant ce temps là l’audience de Mataf stagne toute l’année autour de 200’000 visites par mois. Le chiffre d’affaire est important. Vu que mes charges se résument à un serveur dédié et quelques achats de consommables le bénéfice progresse de plus de 50% par rapport à 2005.

2007 je suis de nouveau aux commandes à 100%. Stratégie de cette année : remonter l’audience, diversifier les revenus, sortir de l’image de site perso. Pour l’audience j’améliore et j’augmente le contenu, des 200’000 visites par mois je passe à plus de 300’000 en avril. Pour la diversification des revenus les propositions viennent toute seule, je suis sollicité pour une bonne dizaine de projets, j’hésite un peu puis je me concentre sur ceux qui me laissent une plus grande liberté. Et enfin pour la professionnalisation je change le design (c’est en cours) et je relance un partenariat avec le leader du secteur. Les prévisions pour 2007 sont très bonne, le chiffre d’affaire devrait encore progresser de 50%. Je commence à investir sérieusement pour manger les éléphants 🙂

Je sens que le rythme de croisière est pris.

11 Replies to “Naissance et évolution d’une “startup””

  1. Je ne connaissait pas ce parcours mais sympa en tout cas. Plein de rebondissmement. Mataf est une belle bête. Ce positionnement que tu veux prendre est en effet le bon et celui qui te rapportera le plus et t’enrichira aussi sur le côté intellectuel…bref, bonne continuation.
    PS : J’ai passé un client avant tes déclis de Mataf, ce sera pour next week…

  2. Tu connais la plupart des acteurs, tu dois comprendre encore mieux pourquoi je veux rester seul 🙂
    PS : pas de prob.

  3. Pingback: link
  4. Bonjour Arnaud, et merci de partager ton expérience.

    Celle-ci est d’autant plus interessante qu’il en ressort plusieurs choses positives :
    – On peut, à force de travail, gagner bien davantage pour sa pomme qu’en bossant pour un patron.
    – On peut, après un mauvais choix (celui de passer en site payant dans ton cas), rebondir et finalement retomber sur ses pattes.
    – Enfin, on peut rester maitre de ses actions, de ses projets et c’est qu’il y a de plus stimulant dans la création d’entreprise.

    Mais à la lecture de ton post, je m’interroge.
    Personnelement, j’ai créé deux sociétés, qui débutent cahin-caha. Je suis encore rémunéré par les assedics pendant quelques mois et ensuite, advienne que pourra.
    J’espère que d’ici là mes sociétés auront pris un certain rythme et que je pourrais en vivre (même modestement, c’est pas grave). Je m’interroge donc sur ta situation personnelle lorsque tu as entrepris ton périple. J’espère ne pas être indiscret, mais je trouve utile de préciser, par exemple, comment tu as pu faire face à ton loyer ou crédit durant la période où tu a perdu beaucoup de visiteurs. Es-tu pere de famille avec un crédit sur le dos, ou vis-tu encore chez tes parents? Ect… Je trouve que c’est un indice interessant qui peut encourager ou au contraire décourager ceux qui lisent ton post.

    Personnelement, je trouve qu’il fait plaisir à lire pour les raisons que j’ai énumérées plus haut.

    En tout cas n’hésites pas à me contacter en privé si tu ne souhaites pas afficher les détails de ta vie sur un forum public, ce que je peux tout à fait comprendre.

    A bientot !!

    David 🙂

    PS : tu crois qu’un site avec 200 visites par jours pourrait atteindre 150 000 visiteurs quotidiens d’ici Avril? ^ ^

  5. Bonjour David,
    J’ai réussi à tenir avec les assedics jusqu’à la fin, je crois qu’il me restait moins de 6 mois avant que je prenne mon indépendance. En plus ma femme travaille, et c’est grace a sa confiance que j’ai pu faire ce que j’avais envie, c’était pas évident d’être volontaire pour un licenciement quelques mois avant une naissance, l’appui famillial est important dans ces moments.

    150’000 visiteurs quotidiens n’est pas donné à tout le monde… Et franchement je pense que c’est quasi impossible au niveau français en restant seul (sauf sur certains secteurs mais qui sont malheureusement peu rémunérateurs).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *