Sortez les kways, l’orage approche

orage

En temps de crise, on coupe dans les dépenses. On fait un management sérieux sans fioriture. Ça permet de sauvegarder l’entreprise et d’assurer les bonus du patron en fin d’année.

Voilà, voilà, voilà… Mais les micro entrepreneurs se demandent : Comme je n’ai personne à licencier et que j’ai toujours fait un management sérieux et sans grosse fioriture comment vais je passer la crise si je ne peux pas couper les dépenses. Perdrais-je mon bonus de fin d’année ? Mais moi je veux la garder ma prime !

Pas de dépense superflue. Dans mon activité les dépenses doivent représenter 10% à 15% du chiffre d’affaire ça regroupe :

  • L’hébergement des sites (2%)
  • La location d’un local (2% à 5%)
  • L’achat de données financières (3% à 5%)
  • Divers frais, informatique, comptable (3%)
  • Le café et les restos (5%… non je déconne)

Ces charges doivent être fixes, je me donne comme objectif de rester sous les 10%. Pas la peine d’envoyer un CV, je n’embaucherai pas. Et je n’investirais pas tout de suite dans une Wii pour contrôler le rendu de mon site sur la TV.

Etant en entreprise individuelle j’ai aussi un pb de charges sociales trop importantes. Sans compter les impôts sur le revenus basés sur les bénéfices. La encore il y a une optimisation à faire, une SARL est en train d’être créée. A ce propos c’est un bordel sans nom pour passer simplement d’un statut à l’autre… Et je confirme ce qu’on lit dans la presse, les banques ne prêtent pas facilement… Merci le coup de pouce de la Société Générale, je ne sais pas si on va conjuguer nos talents pendant longtemps. Et merci la Banque Populaire qui a eu la riche idée de garder à elle le capital emprunté le temps que je rembourse… Donc, je change de stratégie et je m’autofinance.

Les revenus actuels sont à 100% basés sur la publicité. J’ai une bonne visibilité à 6 mois et je suis confiant à 1 an. Je ne me fais pas vraiment de soucis mais comme il vaut mieux prévenir que guérir j’ai déjà commencé à étudier d’autres moyens de financement. J’en ai 3 différents en vue ce qui me ferait avec la pub 4 sources.

Disons que je pense avoir 2 sources de revenu qui représentent 5% chacune et 2 autres qui représentent entre 30 et 60%. La pub n’étant pas forcément la plus importante à terme… Mais là je m’avance un peu.

J’ai donc des actions en cours pour économiser un peu et des pistes pour augmenter et diversifier les revenus. Donc à moins qu’Internet implose sous l’effet de souffle de la chute des indices boursiers, ma petite entreprise ne devrait pas connaître la crise.

On place doucement ses pions sur le terrain de jeu, on ouvre le parapluie et on continue d’avancer…

Une autre petite anecdote à propos des banquiers. La Banque Populaire m’a donc gentiment proposé un prêt si je laissais une grosse partie du capital emprunté en garanti pendant la durée du remboursement… Déjà on commence à douter de la pertinence d’emprunter de l’argent. Tout de suite la conseillère m’a dit qu’ils avaient toute sorte de supports plus ou moins dynamiques pour faire fructifier mon portefeuille… Risque faible m’a t-elle dit ! Mais c’était sans compter sur son chef qui l’a repris vite fait “C’est pour une garanti de prêt, on ne peut pas prendre le risque de mettre sur un support dynamique”… hahaha les cocos, vous voulez me vendre un truc que vous n’achèteriez pas ???

Illustration par Daniel Broche. Photo piquée ici

10 Replies to “Sortez les kways, l’orage approche”

  1. Je viens aussi la semaine dernière de créer une deuxième SARL (avec un associé cette fois) pour y transférer toute l’activité agence web de la première (Bloobox) et garder la structure Bloobox pour gérer exclusivement les revenus du blog et de mes prestations de conseil.
    Je crois que c’est plus facile de créer de zéro que de de faire un changement de statut comme toi.
    (moi aussi, c’est le genre de billets que je préfère)

  2. Vous pouvez presser ce que vous voulez j’écris ce que je veux, si je veux, quand je veux, où je veux, comment je veux… 😉

  3. A propos de l’anecdote > j’adore, elle est quand même énorme !
    Tu crois vraiment qu’il y a des emprunteurs qui sont acculés au point de devoir accepter ce genre de deal ?

  4. je ne travaille que sur des placements monétaires sécurisés à 100% quand il s’agit des fonds de ma société

    inconcevable pour moi d’aller risquer la santé d’un business en spéculant sa trésorerie en bourse

    en plus je me demande si c’est légal…

  5. Je ne vois pas pourquoi ce serait illégal. Par contre en cas de forte perte ou de spéculation la responsabilité du gérant pourrait (peut-être) être engagé pour mauvaise gestion…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *