Twitter et la Crise

Evan Williams est interviewé sur Bloomberg, une chaine de TV moins passionnante que Cartoon Network ou Comedy Central je vous le concède.

Le CEO de Twitter est interrogé sur l’impact que pourrait avoir la crise sur Twitter. Pour Evan le trafic ne devrait pas baisser à court terme et il a levé des fonds (15 millions?) cet été en prévision de l’hiver capitalistique… Comme toujours certains sont plus au courant que d’autres…

Une petite hésitation lorsque la présentatrice lui demande son business model. Pour le moment ils se concentrent sur la croissance et vont probablement implémenter de la pub en 2009.
Il ne pense pas à une introduction en bourse… C’est un peu tôt. Et n’a pas vraiment peur de la concurrence actuellement.

Donc, comme beaucoup Twitter est armé financièrement pour passer la crise, reste à trouver un business model pour profiter de la reprise qui suivra…

Personnellement je n’arrive pas à trouver de source de revenu originale pour un service comme twitter. Je ne crois pas que la pub soit un système générant assez de $ pour faire vivre la société. Une marque blanche n’a pas vraiment d’intérêt vu le peu de technologie qui se cache derrière ce concept. Reste les compte premium “à la flickr” dans ce cas il faudra trouver un vrai plus à offrir aux membres…

11 Replies to “Twitter et la Crise”

  1. Surtout, n’allons pas trop vite… Ils peuvent aussi trouver un business model et s’en sortir très bien! Enfin, je n’aime citer Google en exemple, mais mine de rien, ils ont vécu 5 ans sans revenus significatifs, et puis un jour, ils ont sorti Adwords/Adsense! Il y a d’autres exemples! Je taperai sur Twitter, le jour où ils seront mort… j’ai bien trop l’habitude de me planter sur ce qui “va marcher” et ce qui “ne marchera jamais” 😉

  2. Je n’ai pas dit qu’ils allaient se planter. C’est que je n’ai aucune idée de la façon de monétiser correctement un tel service.
    S’ils y arrivent je dirait peut être que c’était évident un peu comme Adsense/Adwords parait si naturel maintenant.

  3. Vu la simplicité du service et si Twitter était tenu par 3 personnes sans s’enflammer sur une équipe démesurée, un bon vieux modèle publicitaire dans le genre de google adsense serait largement suffisant pour assurer une bonne vieille retraite à son fondateur 😉

  4. et oui… mais c’est une vingtaine d’employés. D’ailleurs je me demande à quoi ça sert d’être 20 là dessus. Ou alors la partie immergée de l’Iceberg est plus grosse que j’imagine

  5. ça parait aberrant de voir que 20 personnes travaillent pour ce service qui n’est finalement qu’un service web pour communiquer autrement… Mais bon on peut tout de même leur souhaiter toute la réussite possible dans ce business 😉

  6. Je ne comprends toujours pas comment on peut monter un site internet aussi simple avec autant de millions.
    Soit ils ne connaissent pas la valeur de l’argent et payent royalement salariés et prestataires. Soit ils en gardent une grosse partie.

    Juste par curiosité j’aimerais savoir quels sont les postes de dépense.

  7. Sans être trop optimiste, Twitter sortira peut-être de l’iceberg. A eux de savoir monétiser leur ratio utilisateurs / traffic.

    J’ai bien peur que ce soit l’un des derniers exemples dans les années à venir ou l’on pense à la façon de monétiser son service après avoir dépensé 15 millions…

Leave a Reply to Daniel Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *