Estimer la valeur d’un site Internet

En ce moment j’essaye de donner une valeur à mon site internet sur le forex, cette valorisation devra me servir de base de négociation pour l’arrivée de nouveaux actionnaires. Estimer la valeur d’une entreprise est moins simple qu’il n’y parait, il existe de nombreuses méthodes. En cherchant un peu on peut rapidement trouver quelques recettes :

  • L’approche comptable, je ne l’ai pas trouvée dans mes recherches mais un chef d’entreprise m’en a parlé. La valeur de l’entreprise est basée sur sa capacité de s’amortir sur une période donnée. Par exemple si on considère que le site doit s’amortir en 5 ans et qu’il fait 100’000 euros de benef par an sa valeur est de 500’000 euros (mon exemple est très caricatural).
  • L’approche dynamique se base sur le potentiel de l’entreprise. Dans le web le potentiel est très important, la valeur de l’entreprise est donc basée sur un chiffre d’affaire futur.
  • L’évaluation patrimoniale se base, comme son nom l’indique, sur le patrimoine de la société. Pour un site Internet cette approche n’est pas la mieux adaptée.
  • L’évaluation par comparaison. C’est le plus simple surtout qu’on trouve des exemples de sites vendus ou cotés en bourse assez simplement.

Si vous voulez avoir une estimation rapide l’approche comptable combinée à l’évaluation dynamique est assez simple à faire. Prenons un amortissement sur 5 ans (la norme semble être entre 5 et 7), et vos projections de résultat sur 5 ans. Vous calculez vos benefs prévus et cumulés sur 5 ans et vous avez une estimation de la valeur de votre société.

Autre estimation rapide : l’évaluation par comparaison. J’ai fait un tour rapide des sites dont je connais le CA, l’audience et dont la valeur est connue (soit par un rachat soit par une capitalisation boursière). J’arrive à cette équation très simplifiée :

1VU mensuel = 1€ de CA annuel = 10€ de valo

VU = Visiteur unique, à ne pas confondre avec Visite !

En gros, vous avez 1 million de VU ce mois ci, vous devez faire un CA d’environ 1 million d’euro cette année et votre site vaut 10 millions d’euros.

Quelques exemples :

  • Doctissimo : 7.5m de VU, 11m€ de CA, valo 117m€
  • Aufeminin : 21m de VU, 21m€ de CA, valo 221m€

Ceci s’applique aux sites qui vivent en grande partie de la pub. Bien entendu c’est à prendre avec précaution, ce système ne fonctionne pas parfaitement mais donne un ordre de grandeur. Il existe un nombre de facteur important pour affiner l’évaluation : importance du dirigeant dans la réussite de l’entreprise, stabilité du nombre de visiteurs, qualité des annonceurs, nombre de pages vues par visiteur, nombre de visites par visiteur, thème du site…

Pour ma part la méthode par comparaison donne une valeur 1.9 fois plus élevée que la “comptable dynamique”. L’écart est important mais j’ai en tête un ordre de grandeur.

21 Replies to “Estimer la valeur d’un site Internet”

  1. Et ben… Si ta méthode de l’évaluation par comparaison devait se vérifier (1VU mensuel = 1€ de CA annuel = 10€ de valo), j’en connais qui seraient heureux, heureux… ! Pour ma part, d’ailleurs, je crois que je procéderais à une vente rapide, et hop le champagne.
    Pour ma part, pour garder la tête sur les épaules, j’ai aussi travaillé sur une évaluation par comparable (comparable boursier surtout, parce que ce sont les chiffres les plus faciles à trouver) et j’en ai déduit l’équation suivant : 1€ de RN annuel = 12€ de valo. Je trouve que c’est plus réaliste de se baser sur le RN que le CA.
    Sur un autre sujet, avec ta conclusion “Pour ma part la méthode par comparaison donne une valeur 1.9 fois plus élevée que la comptable dynamique”, je suis certain qu’un DESS d’ingénierie financière arriverait à transformer cette phrase en équation, et à en tirer tes revenus 😉

  2. Sauf que tu ne peux pas te comparer a un doctissimo ou a un aufeminim. Ton site reste une entreprise unipersonnel, le risque est donc beaucoup plus fort. Applique a tes comparables un discount de 20-30% pour etre plus realiste.

    Estime aussi ton potentiel de croissance sur 3-5 ans. Tu dois etre plus haut qu’eux et donc un premium peut etre applique.

    La valo, c’est un peu de l’art et beaucoup de nego…

  3. 1 visiteur donne 1 euro de CA est une bonne base qu’on retrouve souvent.
    Pour la valo il faut regarder plus en détail, Même avec le RN on n’a pas une équation fiable (certains résultats sont négatifs).

    Le plus simple pour estimer un site c’est de se demander combien on serait près à mettre pour l’acheter. Par exemple, connaissant ma compta et le travail à fournir pour maintenir le site, combien je mettrais pour l’acheter en l’amortissant sur 5 ans tout en me payant normalement.

    Avec des chiffres (qui ne sont pas les vrais chiffres)
    D’après mes projections mon site devrait avoir un CA de 4 millions sur les 5 prochaines années, salaire + charges sociales + impots + dépenses sont estimé à 1’500’000 euros sur 5 ans. Je peux théoriquement amortir 2.5 millions sur les 5 ans. Ce sera ma base de négociation pour la valo du site.

    Quelque soit la méthode que je prends j’ai des chiffres du même ordre de grandeur.

    Mr Glob je suis d’accord, il faut une base et ensuite de la négo…

  4. donc tu as plutot interet à garder ton site qu’à le vendre

    a quoi bon vendre une si bonne machine à cash ? Tu as besoin de plus de 2.5M€ sur les 5 ans qui viennent ?

  5. J’abonde dans Daniel : a quoi bon vendre? Ce n’est probablement pas a toi de fixer un prix, mais plutot a l’acheteur dans ce genre de “produits” ou l’offre est “unique”.

    Si tu cherches un investisseur, attend qu’il te fasse une proposition et negocie ensuite, a la hausse!

  6. pour le 1 euro de CA annuel par visiteur unique mensuel, c’est pas loin d’être ça… pour le reste, va savoir Charles. Dans bien des cas, le prix de vente reste celui qu’un acheteur est prêt à mettre s’il existe 🙂

  7. Attention, je ne vends pas… Je vais mettre le site dans le capital d’une société dont je serai actionnaire. Apparemment ce n’est pas moi qui vais l’estimer mais un commissaire aux apports (dommage…). Ce sera une estimation comptable avec le bilan de 2007, on m’a donné une rêgle pour estimer rapidement et je tombe sur un prix un peu plus faible (le comptable ne prend pas en compte le potentiel).

    Je découvre un monde qui m’était encore inconnu. C’est pas forcement rassurant

  8. Le commissaire aux apports va effectivement fixé le prix de ton site si tu l’intégres comme apport dans la société. Mais je ne te conseille pas de faire comme cela. L’idéal pour toi est de créer une SARL à 7.500 euros. Tu considères que ton site vaut 3.000 euros. Tu rajoutes le reste de ta poche. Tu trouves un ou deux actionnaires pour 1 part (ta mère, ta soeur, etc). Et une fois que la société est créée, là tu fais rentrer un actionnaire qui rentrera dans le capital via une augmentation de capital. Augmentation de capital qui fixera la valorisation de ton site à TON niveau (et celui de l’acheteur) et pas à celui d’un commissaire aux apports. Quand Facebook s’est fait prendre 1% du capital , y’a pas eu de commissaire aux apports 🙂 Il aurait surement pas évalué Facebook à ce prix là.

    Le commissaire aux apports est surtout destiné à prémunir les autres actionnaires d’un apport qui serait farfelu et sans valeur.

    Bon tout ca a un cout bien sur…

    ps : Après relecture, crée directement une SA, pas une SARL. C’est plus simple pour les augmentations de capital et ca rassure les actionnaires potentiels.

  9. Je suis assez d’accord avec le dernier post de Sébastien, 2 petites remarques :

    – On peut désormais créer une SARL avec 1 € de capital.
    – Si tu souhaites faire rentrer des actionnaires, la SARL n’est effectivement pas forcément la forme juridique la plus adéquate. La SA me semble toutefois une usine à gaz dans ton cas. Une SAS serait à mon avis idéal.

  10. Tout a fait ok avec Sebastien!!

    Tu vas te faire avoir par le nouvel actionnaire si tu te bases sur le commissaire au apports qui n’y connait rien et ne valorise pas le future. Evite de te faire diluer de trop en pensant aux prochaines levees de fonds. Mdeg avait poste un bon post la dessus :http://micheldeguilhermier.typepad.com/mdegblog/2007/07/stratgie-de-lev.html

    Le goodwill viendra part la suite (aussi vite que 2 jours apres avoir monte la societe). Il est tres facile a justifier aupres de tes actionnaires qui apportent de l’argent frais en augmentation de capital (tu bosses la dessus depuis 3 ans, non?).

    Une SARL est bien au debut si tu ne travailles pas avec trop d’actionaires. Par la suite une SAS (plus simple que la SA) mais lorsque la boite a deja du gros CA, des employes et plus d’actionnaires.

    Va voir http://www.lexpansion.com/economie/actualite-high-tech/ tres bons articles sur les valos des boites de pub sur internet en ce moment.

    Bon courage

  11. Je ne suis pas certain qu’Arnaud sollicitait nos conseils sur le choix de la structure juridique, mais bon, à tout hasard, j’ajoute ma pierre à l’édifice car je suis dans les mêmes problématiques en ce moment. La SARL est en effet inenvisageable si de nouveaux actionnaires doivent entrer, car les parts sociales (qui caractérisent le capital d’une SARL, au lieu d’actions pour une SA) sont difficiles à céder et ces cessions coûtent pas mal d’argent. La SA est adapté à une entreprise qui souhaite faire appel public à l’épargne, mais l’investissement est lourd (7 actionnaires min, dont aucun de complaisance…). Pour une entreprise qui souhaite lever des fonds auprès d’investisseurs privés, le meilleur compromis réside dans la SAS. Mais les charges (président SAS = salarié, commissariat aux comptes, publication comptes, etc.) ne sont pas les mêmes qu’une SARL (gérant majoritaire = travailleur indépendant).
    Tu sais sans doute tout cela Arnaud. En revanche, une info qui devrait t’intéresser que j’ai eue avant-hier d’un expert comptable : l’inconvénient d’apporter ton site en apport en nature, c’est que tu seras taxé personnellement au titre de cet apport, car tu donnes ainsi une valeur à une partie de ton patrimoine. Je ne sais pas l’ampleur de la taxe, mais c’est bon à savoir. Cela peut convaincre de ne pas donner une valeur trop importante à l’apport… De plus, les banquiers sont généralement rassurés lorsque le capital est constitué essentiellement de monnaie sonnante et trébuchante.
    Quelle aventure hein !?

  12. On m’a aussi dit que ce n’était pas bon d’avoir un capital trop important. Je vais faire un bilan de tous vos commentaires et prendre un rdv avec mon expert comptable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *